Aboubacar Soumah du SLECG précise : « tant que nous n’obtenons pas un montant consistant, on ne va pas suspendre la grève »

Le SLECG a renouvelé sa décision de maintenir sa grève déclenchée depuis le début de ce mois. C’est la décision prise ce samedi 13 octobre à l’occasion de la plénière du syndicat libre des enseignements et chercheurs de Guinée tenue à leur siège à Dixinn . Au cours de cette rencontre, le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah a vivement réagi sur les différentes « manigances » de l’État sur ses menaces à l’encontre des enseignants grévistes. Il a en suite appelé ceci à la mobilisation car estime t-il, le moment est critique. Il invite donc les enseignants à resserrer les rangs et de continuer à observer le mot d’ordre de grève.
« Tant que sur les 8 millions GNF nous n’obtenons pas un montant consistant on ne suspendra pas la grève » a déclaré le secrétaire général du SLECG, devant ses camarades syndicats et enseignants.

Très motivés, ces enseignants scandent des slogans « vive la grève » ou encore « pas de recul« . Aboubacar Soumah reste catégorique. Le gouvernement doit faire des propositions précises et concrètes concernant la négociation au tour des 8 millions GNF. Et il ajoute d’autre condition pour la suspension de la grève, c’est le renvoi de certains secrétaires généraux du supérieur, à leurs universités habituelles.

Sur la reprise des cours par certains enseignants, le secrétaire général adjoint du SLECG, Oumar Tounkara a considère que ces camarades enseignants leur ont trahi. Mais il a invité les autres à l’unité. Car dit il  « cest unis que nous sommes forts, divisés nous sommes vulnérable ».

Toute fois, le SLECG n’écarte pas un espoir de résolution de la crise. Celle ci, pourrait intervenir dans l’intervalle du lundi 15 octobre au vendredi 19 octobre, a également annoncé Oumar Tounkara, aussi représentant du SLECG aux négociations.

Le syndicat des enseignements s’est réjoui de la réussite de la grève à l’intérieur du pays sauf à Kankan. Le SG SLECG Aboubacar Soumah, a par ailleurs condamné « le remplacement des enseignants par des incompétents, qui sont ramassés ça et là » avant de réitérer que même si le gouvernement remplace tous les enseignants, eux « SLECG » vont rester à la maison.

Libreopinionguinee avec guineemonde

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here