Abidjan: madame Hassanatou Diallo égorgée par des inconnus…

0

ABIDJAN-Madame Hassatou Diallo, mariée et mère d’un enfant, a été tuée dans des circonstances horribles dans la journée du vendredi 25 Mai 2018 à son domicile au quartier Adjamé (grand bloc), dans la capitale ivoirienne Abidjan. Alors qu’elle s’apprêtait à se rendre dans sa belle-famille pour la rupture du jeûne, des individus sont entrés dans sa maison pour la ligoter avant de l’égorger.

La communauté guinéenne à Abidjan est sous le choc. Elhadj Abdourahmane Diallo, membre de la communauté guinéenne, que nous avons joint au téléphone, a décrit les circonstances dans lesquelles cette horreur est arrivée.

« Nous sommes vraiment touchés par cette triste nouvelle. Mme Hassatou Diallo, comme d’habitude, a dit à sa servante d’aller avec son bébé dans sa belle-famille où elle a l’habitude d’aller faire la rupture avec la grande famille ainsi que son mari. Mais ce vendredi 25 Mai elle a envoyé la servante et le bébé, elle a dit qu’elle se lave avant de les rejoindre. Finalement elle n’est jamais partie. A l’heure de la prière, le mari de la victime s’est directement rendu chez son oncle pour la rupture comme d’habitude mais sa femme n’y était pas. L’oncle du mari lui a dit va voir pourquoi ta femme n’est pas venue aujourd’hui, on l’a pas vu à la préparation ni à la rupture. Ce dernier a quitté pour aller vérifier. Une fois sur place, le mari a trouvé que sa femme est ligotée et égorgée, toute la maison imbibée de sang. C’est comme ça que les gens ont été informés. Selon nos informations le crime a été commis entre 16h et 17h », a expliqué ce ressortissant guinéen qui indique beaucoup d’interpellations ont été opérées pour mener les enquêtes.

Le president du conseil des guinéens en Côte d’Ivoire, Monsieur Kaba Sekou, a décrit lui aussi une scène horrible. « Nous avons découvert une scène horrible, ils ont attaché la femme, bâillonné sa bouche, ils l’ont égorgée. On ignore si elle a été violée ou pas. Les auteurs ne sont pas trouvés pour le moment. Le procureur, la police sont tous venus faire le constat. Le corps est actuellement à l’hôpital central d’Adjamé pour l’autopsie. L’enquête suit son cours », a précisé M. Kaba. Le veuf, sous le choc, n’a pas pu nous parler.

A suivre…

Source : Africaguinee.com

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici