Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

Conakry : témoignage déchirant d’une jeune dame qui aurait été abusée par des « médecins »

C’est l’histoire d’une jeune dame de 25 ans qui fait frémir d’horreur. Elle aurait été abusée par ceux-là même qui doivent la sauver. L’horreur se passe à Enta, dans la commune de Matoto, en haute banlieue de Conakry.

Selon ses propres termes, dans une vidéo réalisée par une Ong, elle est partie se faire contrôler la tension. Un médecin qui lui faisait la cour, l’endort, la viole une fois, puis une seconde fois. Elle tombe enceinte. Le même médecin la conduit vers un autre médecin qui serait son ami. Celui-ci à son tour la viole.

Ne voulant pas traîner une grossese -fut-elle précoce- dans une société africaine où c’est tout le mal qu’on peut souhaiter à une fille, elle fit appel à ceux qui seront finalement ses bourreaux. Ceux-ci lui proposent le chemin le plus court : l’avortement. Sans tarder, ils vont l’opérer. Non sans la droguer. L’aventure sera la plus périlleuse. Car en l’espace seulement de 2 mois, elle se fera opérer 3 fois. Ce qui n’est pas sans conséquence : fistule obstétricale.

🛑(Sur le mur de l’Ong Mon enfant, Ma vie)🛑-Il y a quelques temps L’ONG Mon Enfant Ma Vie a été contacté par la famille d’une jeune dame de 25 ans qui aurait été victime de viol par des « médecins ». Ce viol aurait abouti à une grossesse que ces médecins ont interrompu via une « césarienne » alors que la fille n’était enceinte que de quelques semaines. Cet avortement clandestin a malheureusement par de jeunes médecins généralistes à fait perdre à la jeune dame son utérus. Elle ne pourra jamais plus faire d’enfants.
Après avoir assisté la famille sur la procédure légale pour porter plainte et mettre la main sur les protagonistes, nous avons le devoir d’informer l’opinion publique sur ce fait d’une gravité extrême et surtout attirer l’attention de nos autorités.
La victime se trouve aujourd’hui hospitalisée au CHU de Ignace Deen dans une situation critique après 5 operations qui se sont soldés par l’ablation d’une bonne partie des intestins qui étaient nécrosé.
Ses parents peinent à joindre les deux bouts et ont du mal à supporter tous les frais d’hospitalisation et seront probablement dans l’incapacité d’offrir une bonne convalescence à cette fille.

Libreopinionguinee Avec Mediaguinee

par Taboola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.