Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

Dr Bano au lancement du baccalauréat 2021 : « Il faut éliminer toute possibilité de fraude dans le système »

Avoir des résultats qui reflètent la valeur intellectuelle et intrinsèque des candidats aux différents examens nationaux en Guinée, c’est l’ambition affichée par le ministère de l’éducation nationale.

Pour réussir le pari cette année, plusieurs innovations ont été apportées cette année par le département sous l’égide de Dr Alpha Amadou Barry. Parmi lesquelles, l’élimination de toute possibilité de fraude occupe le devant.

« (…) Il faut éliminer toute possibilité de fraude dans le système et c’est pour cela que nous avons doté le MEN-A de 2.000 détecteursde métaux qui sont opérationnels aujourd’hui dans tous les centres d’examens. Nous espérons que les élèves ont compris le message et ont laissé les téléphones à la maison. si tel n’est pas le cas, celui qui est pris sera éliminé des examens de cette année. Et naturellementj’utilise aussi mon chapelet pour m’assurer que le réseau ne puisse pas fonctionner pour les élèves qui vont réussir à venir avec les téléphones et à dribbler tout le monde. Estce que ça va marcheron le verra à la fin de la journée »,a-t-il indiqué

La réduction du nombre de jours pour concentrer les activités sur trois jours étant donné qu’il y a sept matières, en raison de deux matières le 1er jour, deux matières le deuxième jour, et trois matières le dernier jour fait également partie de ces innovations.

«Nous considérons que ce dispositif va permettre à la fois de ne pas disperser les efforts mais aussi de s’assurer que les élèves sont suffisamment mobilisés pendant la période des examens. Enfinnous avons aujourd’hui dans le dispositif une couverture nationale totalement complète qui fait que nous avons la possibilité à temps réel avec un système de monitoring de savoir ce qui se passe dans chaque centre d’examen.Nous avons aussi obtenu une réduction du nombre de centre d’examens pour permettre un meilleur contrôle. Ce n’est pas le nombre de salle qui a baissé, c’est le nombre de centre d’examens. Ce qui permet en réalité un meilleur dispositif de couverture sur l’ensemble du territoire national. Voilà les grandes innovations que nous avons apportées, nous espérons que les résultats seront à la hauteur », a-t-il conclu.

Libreopinionguinee avec mosaiqueguinee

 

par Taboola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.