Les violences sexuelles perpétrées a l’encontre des mineures sont devenues monnaie courante en Guinée. Les juridictions compétentes de la place sont souvent saisies pour que les présumés auteurs répondent de leurs actes. C’est dans ce cadre que Mohamed Condé, âgée de 28 ans, accusé d’avoir introduit ses doigts dans les parties génitale d’une fillette de 3 ans, a comparu au tribunal criminel de Dixinn, ce mardi 19 février 2019, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’accusé Mohamed Condé, employé d’un service de gardiennage, a commis ces faits le 02 août 2016 au quartier Gbessia, dans la commune Matoto. Il a été arrêté et mis sous mandat de dépôt le 29 août 2016.

A la barre du tribunal de Dixinn, Mohamed Condé a, dans un premier temps, tenté de nier les faits articulés contre lui. «Je ne reconnais pas les faits. Rien ne s’est passé entre nous. Moi, je suis gardien. Je faisais le thé devant la villa où j’assurais la garde. C’est ainsi que la fillette est venue s’asseoir sur mes pieds. Mais, rien ne s’est passé entre elle et moi. C’est la maman de la fillette qui a inventé tout ça pour me mettre devant les faits accomplis ».

Cependant, quand le procureur Bakary Camara a pris la parole, il a rappelé a l’accusé les aveux de l’accusé à la gendarmerie et devant le juge d’instruction. « Pourtant, vous avez reconnu les faits à la gendarmerie et au niveau du juge d’instruction. Vous venez au niveau de l’instruction définitive, vous tentez de tout nier. Alors que, c’est ici que vous devriez dire la vérité. Parce que, c’est ici que la décision finale va être rendue ».

Après ce rappel du procureur, l’accusé va finalement décider d’avouer les faits. « Oui, j’ai introduit mes doigts dans le vagin de la fillette. Je voulais aller au delà, mais le bon Dieu m’a aidé. J’ai pu me ressaisir. Je suis l’auteur de cet acte. Mais, je le regrette et je demande pardon à la fille, à sa maman et au tribunal », a-t-il dit.

Après ces aveux, le tribunal a renvoyé l’affaire au mardi, 26 février 2019, pour la comparution de la partie civile, absente de la salle d’audience.

Guineematin.com

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here