TIEGBORO SUR LA FARINE POURRI DE BOBO HONG KONG : « Depuis le temps de Conté, il est nommé ‘’riz pourri’’. Quand on l’envoyait à la justice ou à la gendarmerie, il sortait le lendemain. Cette fois-ci, si Bobo Hong Kong est envoyé en prison, si on le libère, je n’arrêterais plus jamais quelqu’un pour des aliments pourri »

 

 

CONAKRY : une centaine de sacs de farine périmés a été découvert mercredi dans un magasin de stock à Dabompa, en haute banlieue de Conakry, appartenant à l’opérateur économique Elhadj Bobo Hong Kong par le colonel Moussa Tiégboro Camara, secrétaire général de la lutte anti-drogue et le crime organisé. « Il faut qu’il [Bobo Hong Kong] soit mis en prison définitivement et qu’il dédommage tout ce qu’il a mis comme maladie sur les Guinéens. Depuis le temps de Conté, il est nommé ‘’riz pourri’’. Quand on l’envoyait à la justice ou à la gendarmerie, il sortait le lendemain. Cette fois-ci, si Bobo Hong Kong est envoyé en prison, si on le libère, je n’arrêterais plus jamais quelqu’un pour des aliments pourris. Et je vais envoyer ce message au président de la République, le professeur Alpha Condé. C’est pour lui dire comment nous vivons et comment le consommateur guinéen est exposé. Nous sommes exposés, ce sont des aliments pourris dans les magasins en Europe et en Asie qu’on nous parachute ici. Je vais réunir demain les consommateurs de Guinée et le Ministère de la Santé pour dire que la santé est menacée, la cause ne vient pas ailleurs, elle est interne. Les Guinéens construisent leur émergence sur le cadavre des autres guinéens », a déclaré colonel Tiégboro, cité par nos confrères de mediaguinee

Ci-dessous, la vidéo de Louis Diallo diffuser par libreopinionguinee

GUINEE : L’équipe de Tiegboro Camara, découvre des sacs des farines pourries dans un magasin situé à Dabompa dans la commune de Matoto. Vidéo de Louis Diallo

Publiée par Libreopinionguinee.com sur Mercredi 14 novembre 2018

Comments

comments

1 COMMENTAIRE

  1. Tiegboro le proffessionalisme voudrait que tu sois factuel et non dans du dilatoire du genre on l’appellait du temps de conte « riz pourri »
    a mon avis il fallait:
    primo: Ecouter le proprietaire sur la presence de la farine avariée dans son magasin
    secundo: faire le constat du lot imropre davent huissier et dans le magasin du proprietaire
    tertio: faire analyser des echantillons dans un laboratoire de confiance
    quatro: proceder à la saisie de la marchadise incrimée selon les resultats obtenus
    rendre comte aux autorités competentes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here