Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

Tibou Kamara dit ses quatre vérités à l’Assemblée nationale: « C’est le travail parlementaire et les méthodes de travail qu’il faut interroger »

Le renvoi par le président de l’Assemblée nationale pour seconde lecture de la Convention d’établissement de la société agro-industrielle Guinée-Emirati (SAGE SA)reste encore au travers de la gorge du ministre de l’Etat en charge de l’Industrie et des PME.

Après avoir été validée en inter-commissions, la convention a été renvoyée le 30 avril pour une nouvelle lecture. Non content, le ministre Tibou Kamara ne s’est pas terré derrière un silence absolu.

‘’Il n’y a pas eu de précédent dans ce genre de situations (…). Le ministère de l’Industrie n’est nullement pas remis en cause. C’est le travail parlementaire et les méthodes de travail qu’il faut interroger, mais aussi la motivation qui a demandé une seconde lecture sur une convention qui a été très bien élaborée et qui est passée par tous les filtres de l’administration y compris la présidence de la République’’, indique Tibou Kamara.

Dans l’émission « On refait le monde », le porte-parole du gouvernement souligne que ‘’nous souhaitons avoir avec l’Assemblée nationale des relations politiques et de travail, de confiance fondée sur la courtoisie démocratique et l’élégance républicaine. Jusqu’à preuve du contraire, l’exécutif s’est comporté en partenaire de la majorité parlementaire. Nous attendons la réciprocité’’.

Pour Tibou Kamara, ‘’demander à l’Assemblée nationale d’étudier sérieusement les textes et les soumettre au vote de façon démocratique, ne veut pas dire qu’on lui demande d’être une caisse de résonnance. De toutes les façons, l’Etat n’a rien à cacher’’.

Il affirme que ‘’chaque fois que l’Assemblée nationale a besoin des ministres, nous avons été présents et avons répondu à toutes les questions’’.

Le renvoi en seconde lecture de la Convention d’établissement de la société agro-industrielle Guinée-Emirati (SAGE SA) est-il la conséquence du froid dans les relations entre le patron de l’Assemblée nationale Amadou Damaro Camara et le ministre Tibou Kamara ?

A cette interrogation, le second répond : ‘’Je n’ai de relations tendues avec personne de la majorité. Je respecte la consigne du président de la République qui a demandé une solidarité entre la majorité et une loyauté entre les institutions. Moi je suis dans cet esprit’’.

Libreopinionguinee avec VisionGuinee.Info

 

par Taboola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.