Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

Takana Zion : « Il serait très malhonnête pour moi de dire que tous les maux de la Guinée, c’est Alpha Condé »

Le reggaeman Takana Zion, à l’état civil Mohamed Mouctar Soumah, a laissé entendre lundi que sa position dans la lutte contre le 3e mandat d’Alpha Condé ne souffre d’aucune ambiguïté. L’artiste, qui se dit opposé au changement constitutionnel, assure qu’il ne peut pas mener le combat aux côtés du Front national pour la défense de la constitution (FNDC).

Takana Zion, au micro de Couleurs tropicales sur RFI, affirme qu’il fait partie des premiers guinéens à avoir lutté contre le 3e mandat. ‘’Combattre le 3e mandat, nous, on a commencé ça très tôt avec Wonkai 2020. J’ai été arrêté, on a assez fait. Le slogan Amoulanfé que le peuple utilise aujourd’hui pour combattre le 3e mandat vient de moi’’, revendique l’auteur de « Rasta government ».

Le chanteur déclare qu’il ne peut aborder au quotidien des sujets sur le président Alpha Condé. ‘’C’est ce que je veux que les gens comprennent. J’ai beaucoup d’autres choses à faire. Il faut changer les mentalités. Il serait très malhonnête pour moi de dire que tous les maux de la Guinée, c’est Alpha Condé’’, indique-t-il.

Selon son constat, le plus souvent, ‘’les gens utilisent leurs forces pour combattre un président. Et si ce dernier part, ils se retrouvent toujours dans les mêmes problèmes et ne savent pas comment bouger. Le seul problème de la Guinée, c’est l’ethnocentrisme. Il ne peut pas y avoir de débat démocratique en Guinée. Parce que les gens ne sont plus libres de donner leurs avis’’.

Il a tenu à préciser qu’il est contre le 3e mandat et le changement constitutionnel, ajoutant que ‘’je ne suis pas pour le fait qu’on envoie des enfants dans la rue. La plupart du temps, ce sont des enfants de 12 à 13 ans qui n’ont même pas l’âge de voter, qui tombent’’.

‘’Quand on ne respecte pas la loi, on ne peut pas la faire respecter. Le manque de respect de la loi nous amène à toutes les conséquences néfastes que nous ne pouvons pas imaginer. Donc je reste ferme sur ma position. Par contre, je ne sortirai jamais dans la rue et je ne ferai pas sortir mes enfants et ceux d’autrui. Il y a plusieurs façons de se battre contre un système. J’ai changé « Dirigeants aveugles » contre le 3e mandat. J’ai chanté « Amoulanfé » aussi contre le 3e mandat’’, argumente-t-il.

‘’A chaque fois qu’il y a des tueries, je les ai dénoncées. Mais je ne peux pas suivre le FNDC ou autres,  car derrière le FNDC et tous ces mouvements-là, c’est la politique. Le vrai peuple de Guinée n’a pas encore dit son mot’’, dit-il à qui veut l’entendre, estimant au passage que ‘’le FNDC, à partir du moment où ils ont laissé les politiques entrer au sein du mouvement, tout le monde n’arrive pas à s’y reconnaître. Parce qu’il y a des intentions derrière’’.

 VisionGuinee.Info

par Taboola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.