SÛRETÉ DE CONAKRY : le violeur du bébé de 2 ans enfin écroué

Accusé de viol sur une fillette de 2 ans,  Alhassane Camara- longtemps resté sous protection de son père, officier de la police guinéenne- a été déféré ce 23 mai à la maison centrale de Conakry, soit 24h après son arrestation. Il a fallu l’intervention du directeur régional de la police de Conakry, Boubacar Kasse, pour que la procédure soit engagée.

Après  plusieurs démarches au niveau des autorités du quartier et au commissariat urbain de police de Ratoma, sans succès, c’est l’ONG « Protégeons les droits humains (PDH) » qui redonne de l’espoir à la famille de la victime, en réussissant l’arrestation et le déferrement du violeur devant une juridiction.

Dans son discours de circonstance, le président de l’ONG, Ibrahima Diallo a remercié le commissaire Kassé pour son implication personnelle dans le dossier. « Nous comptons poursuivre ce dossier. Il faut que le viol s’arrête. Il faut que l’impunité s’arrête. Ce n’est pas parce qu’on est fils d’un policier qu’on peut se permettre de violer », a-t-il déclaré.

A propos des agents du commissariat urbain de Ratoma, accusés de s’être pliés aux injonctions du père du prévenu et facilité sa mise en liberté, commissaire Kassé souligne : « Ils m’ont certifié effectivement qu’ils ont eu à gérer ce  dossier. Mais compte tenu du fait que le prévenu a adopté des comportements déplacés, ils ont pensé qu’il est fou. Ils disent avoir informé le procureur de la république près le tribunal de première instance de Dixinn qui aurait ordonné de le mettre à la disposition de sa famille, s’il était fou »

Notons que par le biais de l’ONG PDH, l’organisation mondiale de la santé s’engage à assurer le suivi médical de la petite pour les trois mois qui suivent.

Ledjely

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here