Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

Souleymane Keita député du RPG : « Le pays se gouverne selon les lois de la république et non selon la volonté des opposants »

La révision exceptionnelle des listes électorales se poursuit sans affluence à Conakry et en province. Cette opération d’enrôlement vise les citoyens ayant l’âge de voter et les 2.500.000 électeurs qui avaient été extirpés de la liste lors des élections législatives. Mais déjà au sein du parti au pouvoir, l’heure est à la mobilisation de la troupe pour gagner la bataille électorale du 18 Octobre 2020.

Pour honorable Souleymane Keita du RPG Arc-en-ciel, le manque d’engouement des citoyens vis-à-vis de cette révision des listes électorale est lié au fait que cette révision optionnelle ne concerne qu’une partie du corps électoral.

 « La CENI entant qu’institution indépendante est dans son rôle constitutionnel de prendre toutes les dispositions utiles afin que les élections se tiennent. Il est extrêmement important de faire en sorte que les élections se tiennent pour éviter à la Guinée de se retrouver sans une situation exceptionnelle, préjudiciable à la stabilité et à la paix dans le pays. Ces opérations de révision des listes électorales est une étape de la mise en œuvre du chronogramme qui a été adopté de manière je dirais unanime par l’ensemble des commissaires de la CENI. C’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup d’engouement mais à mon avis cela est lié au faite que cette révision optionnelle concerne une partie du corps électoral les 2.400.000 électeurs qui faisaient problème dans le fichier actuel », a fait savoir le responsable du parti au pouvoir dans l’émission Starcom de STAR21TV.

Mais poursuit-t-il : « En ce qui nous concerne au niveau du Rpg Arc-en-ciel et la mouvance présidentielle, nous travaillons de manière à ce que nos électeurs qui sont concernés par cette révision exceptionnelle se mobilisent. Et pour ce faire, nous avons demandé à nos structures à la base de faire un travail de rabattage pour que les citoyens soient suffisamment informés, pour qu’ils sachent qu’ils sont les premiers concernés par cette révision. Nous notre préoccupation du moment est celle de faire en sorte que l’élection présidentielle puisse se tenir en fin d’année conformément à la constitution ».

Quant aux conditions exigées par l’opposition républicaine pour sa participation à la présidentielle du 18 octobre prochain, l’honorable Souleymane Keita, indique que : « Participer à une élection dépend de la volonté de chaque parti politique.  Ce qui est sûr le pays se gouverne selon les lois de la république et non selon la volonté d’un groupe organisé fut-il des opposants ».

Libreopinionguinee avec Kalenews

par Taboola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.