Souleymane Diallo répond à Alpha Condé : « « C’est lamentable de dire qu’il n’y a pas de journalistes en prison »

Le 3 mai, Alpha Condé s’est dit étonné du classement de la Guinée à 104e place sur 180 dans le rapport de Reporters sans frontières (RSF) sur la liberté de la presse.
Le chef de l’Etat affirme que depuis son arrivée au pouvoir, aucun journaliste n’a été emprisonné ou tué par son régime. Alpha Condé rend la presse responsable de la dégringolade de la Guinée dans le classement de RSF.
« C’est lamentable de dire qu’il n’y a pas de journalistes en prison’’, a réagi lundi, dans les Grandes gueules, le doyen Souleymane Diallo, patron du groupe de presse Lynx-Lance et représentant local de Reporters sans frontières.
« Depuis 2010, avant l’arrivée de M. Alpha Condé au pouvoir, la Guinée avait dépénalisé les délits de presse. La loi a été adoptée, promulguée et appliquée. Je ne vois pas comment un journaliste peut être en prison. Il faut cesser ce genre de balivernes’’, tonne-t-il.
A la Haute autorité de communication (HAC), déplore-t-il, ‘’on vous dit qu’aucun journaliste n’est pas prison. Aucun journaliste ne doit être en prison pour ce qu’il écrit, mais ce n’est pas un super-citoyen non plus. Il y a des façons de le punir quand il fait des fautes, mais pas par la prison’’.

M. Diallo pense que l’ONG Reporters sans frontières a été clémente envers la Guinée dans son classement. ‘’J’ai pesé lourd pour la dégringolade de la Guinée. Je suis là pour l’exactitude entre les faits et la parole. Et je l’assume. La Guinée aurait dû dégringoler beaucoup plus. Mais RSF a été clémente’’, souligne-t-il dans les GG

Visionguinee

138 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here