Sidya Touré dénonce : « L’UFDG par le truchement d’une loi qu’on a fabriquée pour la raison, touche cinq milliards… »

Matam-Le leader de l’union des forces républicaines a porté ce samedi 20 janvier 2018 des accusations contre l’UFDG de Cellou Dalein Diallo. Sidya Touré qui dénonce « l’injustice » dont sa formation politique serait victime dans le financement des partis politiques présents au parlement.

« Trois groupes parlementaires actuellement sont à l’Assemblée Nationale. Parmi ces trois groupes, seul l’UFR n’a pas de financement. En France qui est notre pays de référence, vous avez les financements à partir de vos députés à l’Assemblée Nationale. L’UFDG par le truchement d’une loi qu’on a fabriquée pour la raison, touche cinq milliards de francs guinéens par an. Ça permet de faire leur campagne. Le RPG c’est le parti au Pouvoir. Seule l’UFR ne reçoit pas un centime de financement de l’Etat. Dans les trois groupes parlementaires à l’Assemblée Nationale, nous sommes les seuls à ne pas recevoir des financements de l’Etat. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous n’avons pu aller au-delà de 200 candidatures parce que c’est très compliqué, ça coûte cher. Nous avons dénoncé cela. A la rentrée en avril prochain, nous allons reposer ce problème. Notre exemple c’est la France, le financement des partis est basé sur le nombre de ses députés à l’Assemblée Nationale. Ce n’est pas des décisions qu’on prend de manière erratique », a déclaré le haut représentant du Chef de l’Etat s’adressant à ses militants.

Dans son intervention, Sidya Touré a révélé que sa formation politique a pu présenter des listes dans près de 200 circonscriptions du pays.

« Nous avons fait de notre mieux pour avoir des listes dans près de 200 circonscriptions en Basse Guinée, en Haute Guinée, en Forêt et un peu moins au foutah parce que certains partis politiques sont des fois intervenus pour bloquer les listes en menaçant nos candidats la nuit. Il faut abandonner des idées comme ça dans le pays. Nous avons fait ces listes parce que cela représente plus de la moitié des électeurs (…). Plus de la moitié des guinéens sont concernés par les listes de l’UFR. Nous avons de bons candidats. Nous allons travailler à ce qu’il y ait la moindre fraude possible », a-t-il indiqué avant d’avertir que la fraude a déjà commencé dans certaines localités par le truchement de certains administrateurs territoriaux zélés.

« Nous nous rendons compte que certains sous-préfets commencent à s’impliquer dans les CRD. Nous avons de cas à Tanéné avec le sous-préfet Mohamed Youla qui va voir le DPE pour demander que notre candidat soit déplacé. Nous dénonçons ce genre de comportement et nous allons porter plaintes », a prévenu le leader de l’UFR.

A suivre…

Avec Africaguinee

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here