A l’image des autres préfectures du pays, les résultats de l’examen d’entrée  en 7ème année session 2019, ont été en deçà des attentes à Kankan. Sur les 9785 inscrits dont 3512 filles, 9318 ont effectivement composé dont 3321 filles, parmi lesquels seuls 3930 dont 1470 filles ont pu valider leurs tickets du certificat d’étude primaire soit un taux d’admission de 42,17%.

Même si ces résultats sont qualifiés de catastrophiques par bon nombre de citoyens rencontrés, le directeur préfectoral de l’éducation, lui pense que celui-ci reflète exactement les efforts fournis par les candidats.

« Si on fait référence aux pourcentages des admis dans notre région, nous dirons que Kankan a fait un grand succès, sachant les conditions dans lesquelles les examens se sont passés, la surveillance a été correctement faite. Donc, ces résultats reflètent les efforts fournis par nos apprenants. »

S’exprimant sur les raisons de ce faible taux d’admission dans sa juridiction cette année, contrairement à celui de l’année dernière qui était de 52,1%, sous la tutelle de Namory Keita, on prédécesseur, Morlaye Condé a déclaré :

« Les enfants au fur et à mesure que de nouvelles méthodes de contrôle sont mies en jeu dans les examens, ce qui est tout à fait normal pour qualifier notre système éducatif,  faut pas s’attendre toujours à des taux élevés d’admission alors qu’au font, les enfants n’ont pas effectué un travail ardu ».

Poursuivant, il a rendu un hommage mérité aux enseignants de sa circonscription qu’il qualifie de patriotes, avant d’inviter des parents d’élèves et élèves à une prise de conscience. « Au cours de l’année scolaire, il n’y a pas eu de grève à Kankan. Ça, c’est à l’actif de tous les enseignants qui ont prouvé qu’ils sont des patriotes, nous leur demandons encore de redoubler d’efforts pour que l’année prochaine, les résultats soient encore plus appréciables. Aux parents d’élèves, nous dirons toujours qu’il faut bien encadrer les enfants à la maison car, le problème de série aujourd’hui à la télévision fait que beaucoup de nos enfants n’apprennent pas leurs leçons. Ils ont plus de temps de suivre ces séries que d’apprendre leurs leçons. Ensuite, le téléphone est devenu un mal nécessaire nous avons constaté qu’un élève qui est habitué au téléphone qui pense que seul le téléphone peut résoudre ses problèmes, qui peut tout capter avec les réseaux sociaux, on lui enlève son téléphone, c’est son âme qui est partie, c’est comme le chasseur quant-il perd le fusil, il n’est plus un bon chasseur, il ne peut plus s’attaquer aux gibiers. Quant aux élèves, ils doivent  savoir que  la fraude n’a plus sa place dans le système éducatif guinéen, ils doivent comprendre également que seuls les efforts fournis à un examen pourront permettre au candidat de se hisser au rang souhaité», renchérie Morlaye Condé.

A rappeler qu’avec ces premiers résultats de l’examen d’entrée en 7è année qui laissent plus de mecontents que de joyeux, nombreux sont actuellement des candidats au BEPC et au Bac qui s’interrogent sur leur sort en attendant la publication de leurs résultats.

MEDIAGUINEE

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here