Rentrée scolaire : « si on ne s’entend pas, la grève doit être déclenchée le 3 octobre », prévient Oumar Tounkara du SLECG

Le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée et le gouvernement guinéen était autour de la table de négociation sous l’œil de l’inspecteur général du travail, ce jeudi 28 septembre 2018. Au sortir de la rencontre, le SLECG exige le paiement au compte du mois de septembre, les 11 148 enseignants.

Selon Oumar Tounkara, secrétaire général adjoint du SLECG, sa structure regrette que le salaire au compte du mois de septembre de 11 148 enseignants soit bloqué.  « Nous avons demandé à la partie gouvernementale avant d’aborder les autres préalables de bien vouloir revirer le salaire des 11 148 enseignants. Ceux qui sont au billetage aient leurs salaires et que ceux qui ont leurs salaires domiciliés au niveau des banques qu’ils aillent prendre leurs argents. Le revirement du salaire est une exigence du syndicat », a-t-il souligné.

Concernant les négociations sur les 8 millions, Oumar Tounkara, indique que cette question n’a pas été débattu au tour de la table de négociation. Mais, le numéro 2 du SLECG, prévient, « si on ne s’entend pas sur les préalables sur les 8 millions, la grève doit être déclenchée le 3 octobre. Mais en attendant, le bureau exécutif national du SLECG est dans des bonnes dispositions pour qu’on trouve une issue favorable pour vu que, ce qu’on va nous proposer soit à la hauteur de nos attentes », déclare Oumar Tounkara.

Sadjo Diallo

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here