L’initiative du président de la République qui est de procéder à un reboisement national peine à décoller dans la préfecture de Siguiri. Elle bute à une volonté de la direction préfectorale de l’environnement des Eaux et des Forêts (DPEEF) de Siguiri qui a donné le projet à des Ong confrontées à un manque de plants et de financement.

Très touchée par les effets de la dégradation de l’environnement, à cause de la pratique de l’orpaillage et la coupe abusive du bois, cette préfecture située à la frontière malienne, a un besoin énorme de reboisement.

Mais le hic est qu’aujourd’hui, ce projet est biaisé par la direction préfectorale de l’environnement, des eaux et forêts de Siguiri.

Joint par téléphone, le directeur préfectoral de l’Environnement, des Eaux et Forêts a déclaré que « neuf Ong ont été sélectionnées pour reboiser 30 hectares. Et 25 hectares seront reboisées par la direction de l’environnement dans le district de Djilengbê,

Le lancement a été fait de façon régionale par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Boureima Condé. Mais les ONG sont à l’attente du financement ».

Cependant, Aboubacar Sidiki Keita n’a pas souhaité nous dire le montant débloqué à cet effet ni le critère de choix des 9 ONG.

Et suite à une visite de Guineenews© sur le terrain, le constat reste amer. Une source proche de la DPEEF qui, a requis l’anonymat, nous a déclarés que « il y a eu le choix des ONG mais nous ne savons pas sur quelle base et quels sont les critères qui ont prévalu. Mais au jour d’aujourd’hui, ces ONG sont en manque de plants parce qu’il n’y a pas de financement ».

Guineenews

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here