Prison de Kindia : « Grenade » aurait obtenu une cellule de confort

Une mission composée des cadres du ministère de la Justice et ceux du  Parquet général a séjourné mercredi 04 avril à la prison civile de Kindia, située à quelque 135km de Conakry, la capitale, selon nos confrères de depecheguinée d’une source carcérale. Ladite mission aurait été conduite par le directeur national des services pénitentiaires Charles Victor Makan sous mandat du ministre de la Justice, Garde des sceaux, Me Cheick Sako. Avec pour mission : «de vérifier  l’authenticité de l’interview qu’a accordée la veille Boubacar Diallo « Grenade », a un un site. LIRE AUSSI Prison de Kindia : des nouveaux ennuis pour « Grenade » après la visite du ministre Cheick Sacko ?

Après une nouvelle fouille avenante des cellules des détenus, le régisseur avec plusieurs gardes, aurait  ramassé des centaines de téléphones portables appartenant aux détenus, selon notre source. La commission qui serait  arrivée à la prison dans les environs de 14h le mercredi, aurait procédé à l’audition du jeune Boubacar ‘’Grenade’’ Diallo.  A la question de savoir si c’est  «Grenade» lui-même  qui s’est confié à un journaliste de depecheguinée, le prévenu aurait nié tout net. «Je ne suis pas venu ici avec un téléphone, vous n’avez pas vue  un téléphone avec moi.  Comment je vais parler au téléphone ici», aurait ainsi  répondu ‘’Grenade’’.

Celui qui est  considéré par la justice guinéenne comme semeur de terreur en banlieue de Conakry lors des manifestations politiques de l’opposition, serait  dorénavant conscient, selon nos enquêtes, de toute la pression qui pèse sur ses frêles épaules l’obligeant de plonger Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne. C’est pourquoi Boubacar Diallo aurait menacé la délégation d’ «inspecteurs  Colombo » en face de lui, de déballer toute la combine autour de cette procédure judiciaire qui l’attend dans les prochains jours,  devant Dame Thémis, s’il ne sort pas de l’isolement dans les heures qui suivent. Apres plusieurs minutes d’échanges ‘’orageuses’’, le directeur des services pénitentiaires Charles Victor Makan se serait vite ravisé pour se plier, avec la permission de ses chef hiérarchiques, aux exigences du désormais intrépide  Boubacar « Grenade » Diallo.  M. Makan aurait aussitôt ordonné au régisseur de  transférer ‘’Grenade’’ dans une cellule de confort. C’est ainsi que ‘’Grenade’’ aurait  été transféré dans la cellule CD de deux détenus par chambre. Où il bénéficierait d’un ventilateur et un matelas, et serait libre de tout mouvement, dès 7heures  du matin, heure locale, mais serait surveillé de près par un agent pénitentiaire dans ses moindres mouvement.

Source depecheguinee

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here