Présidentielle de 2020 : Qui parmi ces candidats pourraient remplacer Alpha Condé ?

Alpha Condé prestation de serment
Alpha Condé, prestation de serment

La bataille pour remplacer Alpha Condé à la tête de la Guinée est déjà engagée au sein de la mouvance et de l’opposition guinéenne. Après avoir perdu en 2010 et en 2015 face à Alpha Condé, le leader de l’ufdg, Elhadj Cellou Dalein Diallo veut désormais le pouvoir. Il le fait savoir à travers ses multiples contacts et sorties médiatiques pour démontrer que le président actuel n’est pas la solution pour régler les difficultés des Guinéens. Ce qui pourrait coincer à son niveau, c’est le fait que l’actuel chef de file de l’opposition guinéenne accompagne de façon floue le régime Condé à travers des accords signés ça et là sans aucune garantie de leur exécution. Il privilégie souvent les accords politiques au détriment de lois. Il est un peu en retard sur l’exigence stricte de l’application de nos textes et lois. Pour avoir le pouvoir dans les mains d’Alpha Condé, Cellou Dalein devrait être plus ferme et arrêter d’être sceptique en disant très souvent, publiquement, que Alpha veut un troisième mandat. Il ne faut même pas jouer avec ces mots car c’est suicidaire. Actuellement Alpha hésiterait sur ce projet de troisième mandat. Il est juste entrain de tester si Dalein est ferme la dessus ou pas. Pour l’instant Dalein, à travers son électorat reste le mieux positionné pour succéder à Alpha Condé. S’il comprenait que Alpha l’avait battu avec ses 18% en 2010 et que lui possédait 44%, il doit être ferme et vigilant. La situation électorale reste jouable si Dalein veut gagner, il pourrait le faire et aura la chance de gouverner ce pays.

Sidya Touré président de l’UFR a aussi ses chances.

Sidya reste un homme qui rafle des électeurs partout en Guinée. Son parti est moins vu comme un parti communautaire car il est issu d’une communauté minoritaire « DJAKANKÉ ». Il se présente comme un homme de consensus à travers tout le pays. Sidya après ses deux échecs en 2010 et 2015, a pris une nouvelle direction politique. Conscient qu’il est très difficile pour l’UFR d’arriver seul au pouvoir, il aurait conclu des accords avec Alpha Condé afin d’accompagner l’actuel pouvoir dans le seul but d’être le candidat de l’UFR qui sera appuyé par le RPG-arc-en-ciel pour succéder Alpha Condé en 2020. Mais cette option tourne très tôt au vinaigre pour le Haut representent du chef de l’Etat puisque le président actuel, à travers ses actions, n’a pas dit son dernier mot pour la bataille de 2020. Il n’a ni déclaré qu’il se présenterait et n’a ni déclaré publiquement qu’il ne se représentera pas. Donc, cette position affaiblit Sidya Touré puisqu’il compte réellement sur les électeurs du RPG pour obtenir les clés du prestigieux Palais de Sékoutoureya. Les rêves de Sidya d’être président restent dans les mains d’Alpha Condé. Autre scénario, si Dalein renonce à se présenter, Sidya va alors avoir un boulevard devant lui. Sauf coup de théâtre, Dalein sera candidat pour 2020.

Camp présidentielle : RPG

Plusieurs options sont sur la table. À savoir une candidature unilatérale du président Alpha Condé qui pourrait créer une crise profonde dans le pays. Il n’est pas exclu que Alpha Conde choisisse son potentiel candidat au sein du RPG. Il aurait tellement fouillé pour le moment, il n’aurait pas trouvé son homme de confiance. La nomination de Kassory au poste de premier ministre n’est pas fait par hasard. C’est après multiples réflexions que le professeur Condé a choisi Kassory Fofana pour diriger son gouvernement. Il estime que l’homme de Forecariah pourrait être un pion de dernière minute en cas de non candidature du président Condé. Le parti au pouvoir n’a pas des hommes assez crédibles qui pourraient remplacer Alpha Condé dans le but d’espérer conserver le pouvoir.

La piste Kassory passera très mal aux yeux de l’opinion guinéenne puisqu’il serait accusé à tort ou à raison d’avoir détourné plusieurs millions de dollars sans en avoir apporter la moindre preuve. Donc prudence à ce niveau. C’est pour vous dire que la transparence des élections de 2020 et la non candidature du président Alpha Condé restent la clé de l’apaisement et de la stabilité.

Une analyse de Macka Balde depuis Paris

Tel : 0033601064916

368 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here