PORT AUTONOME/CONAKRY : le syndicat demande le départ d’Aboubacar Sylla

Cheick-Cherif-Toure syndicat au port de Conakry

Dans le cadre de la protestation consécutive à la signature de la convention de concession du port autonome de Conakry, le syndicat des travailleurs du PAC a pris part à une rencontre à la Bourse du travail, ce mardi. Soutenus dans leur bataille par leurs camarades de l’inter-centrale syndicale CNTG-USTG, les travailleurs du port qui fustigent ladite convention, demandent le départ d’Aboubacar Sylla, le ministre des Transports.  Ils lui imputent la responsabilité de la concession qui, selon eux, avait été rejetée par son prédécesseur, Oyé Guilavogui.

Le numéro 2 de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), Mamadou Mansaré trouve la raison du soutien de l’inter-centrale aux travailleurs du port dans le fait que la convention conclue avec l’entreprise turque menacerait les emplois. Cette menace serait, à ses yeux, si évidente qu’il suffirait une unité d’action de la part des syndicalistes pour que leur revendication sur ce sujet puisse triompher.

«  C’est très facile de gagner cette bataille si nous sommes unis. Nous ne sommes contre personne, nous nous  battons pour notre droit. Ce contrat n’est à l’avantage ni des Guinéens, ni de la Guinée. Quand tu prends la note technique, tu réalises le jeu de dupes dont il s’est agi. Nous vous demandons à plus de détermination, à plus de courage parce que sans vous, il vaut mieux arrêter la grève », a-t-il lancé en direction de son auditoire composé de syndicalistes.

Pour renchérir, Louis M’Bemba Soumah, le patron de l’USTG s’en prend plus directement à la convention de concession du port. « Une seule personne ne peut pas se permettre de vendre le bien de la Guinée à notre insu. Nous refusons….En tout cas nous sommes prêts, ensemble,  à lutter  et à défendre  notre cause. Nous allons mettre en place une structure  qui va gérer notre grève, parce que nous allons bloquer tout le port, rien n’entrera, ni ne sortira. Ce port est à nous, personne ne viendra nous le retirer », martèle-t-il.

Pour sa part,  Cheick  Chérif Touré, secrétaire général du syndicat du port autonome de Conakry (PAC)  a souhaité  l’annulation de ce qu’il qualifie de  faux contrat. Selon lui, il n’est pas conforme aux critères de convergence de négociations d’un contrat. « Je demande aux employés du port,  l’arrêt immédiat des travaux.  Aucun bateau ne doit  rentrer ou accoster ». Puis, corsant le discours, il demande même  le départ du ministre des Transports, Aboubacar Sylla. «Son prédécesseur n’a pas fait ça. Oyé Guilavogui a refusé  de signer ce contrat  parce qu’il est patriote. Il avait dit ce n’est pas bon pour le pays ».

Notons que les négociations entre l’Etat guinéen et le syndicat qui devrait se poursuivre ce mardi 14 août 2018, n’a pu avoir lieu. L’inter centrale-syndicale, CNTG-USTG,  a boudé la rencontre pour soutenir les camarades du port autonome de Conakry.

Ledjely

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here