Pèlerinage douloureux pour des guinéens cette année : Des accusations graves contre le secrétariat des Affaires religieuses

Pèlerin guinéens

« Ce que je vais dire aux autorités guinéennes, c’est de tout faire pour alléger la souffrance des pèlerins. Quand on signe un contrat, il faudrait que ce contrat soit respecté. Ils nous avaient dit que le premier convoi devait quitter l’Arabie saoudite trois jours après Mina. J’ai reçu une malade qui s’appelle Aicha Soumahoro qui m’a été donnée directement, puisque dans notre groupement, il y avait 350 pèlerins. Elle a subi une opération chirurgicale à l’hôpital Abdoul Aziz de la Mecque. L’opération s’est bien passée. C’est un hôpital offert par le roi saoudien pour s’occuper des malades. Après, ils ont informé nos autorités que cette femme devrait venir dans le premier convoi. On est parti inscrire son nom sur la liste du premier convoi, mais certainement, elle n’est venue dans ce premier convoi. » Rapporte le chef d’agence.

El hadj Mohamed Odem Camara s’est également focalisé sur les cas de morts dont il juge le bilan déplorable. « Selon mes informations, il y a eu 12 des 8 mille pèlerins guinéens qui sont morts. On sait que la mort est liée au destin, mais ce qui fait mal, c’est quand on refuse d’évacuer les malades dans le premier convoi. Au contraire, on introduit des connaissances ou des autorités à la place des malades dans ce premier convoi. On n’est contre personne, mais  il n’y a pas plus urgent que le cas des malades », dénonce-t-il.

L’autre souffrance endurée par des pèlerins guinéens à la Mecque, c’est le problème de logement. « Il y a aussi le cas du logement. Une fois que le délai du contrat signé par le gouvernement est terminé, quel que soit le nombre des jours supplémentaires que vous passez dans ces logements, les autorités saoudiennes viendront vous couper le courant, l’eau et la climatisation. Et tout le monde sait combien de fois il fait chaud à la Mecque. Si on vous coupe la climatisation et l’eau, vous ne pouvez pas vivre dans ces logements. C’est impossible », tranche-t-il.

En ce qui concerne aussi ‘’l’argent de poche’’ des pèlerins et le mouton d’immolation, rien ne s’est passé comme d’habitude. « C’est vraiment regrettable. Avant, une fois à la Mecque, on vous retournait 400 dollars, soit 200 dollars pour le mouton de tabaski et 200 dollars pour le manger. Mais, cette année, c’est le secrétariat des affaires religieuses qui devait faire l’immolation des moutons.  Est-ce que ça a été fait ou pas ? Je ne sais pas ! En tout cas, l’habitude consistait à retourner cet argent aux guides, pour qu’ils s’en occupent. Mais, cette année donc, ça n’a pas été le cas. Aucun franc n’a été retourné à un pèlerin », conclut El hadj Mohamed Odem Camara.

Mamadou Alimou Barry

Source : Objectif224

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here