PASSATION DE SERVICE AU MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, DE L’EMPLOI ET DU TRAVAIL : DISCOURS DU MINISTRE SORTANT DAMANTANG ALBERT CAMARA

UConakry, le 31 Mai 2018 –

Monsieur le Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail,

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs, chers collègues, cadres du Département de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail

Mesdames, Messieurs,

Mes premiers mots seront tout d’abord pour remercier Son Excellence Monsieur le Président ALPHA CONDE, pour l’immense marque de confiance dont il m’a gratifié, en me confiant, pendant 7 ans et 6 mois, la conduite d’un département aussi stratégique que le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, avec en plus la charge de Porte Parole du Gouvernement. Je remercie également ma famille et particulièrement ma chère épouse pour avoir fait preuve d’une patience et d’une compréhension de tous les instants qui m’ont permis de consacrer le maximum de mon potentiel aux missions qui m’ont été confiées.

En prenant la tête de ce Ministère le 30 décembre 2010, ma feuille de route s’inspirait particulièrement des 139 propositions du Chef de l’Etat, dont plusieurs nous fixaient comme objectifs l’amélioration de l’équité et de l’accès aux formations techniques et professionnelles et l’adoption de mesures spécifiques pour accompagner l’insertion professionnelle des jeunes guinéens.

Pour cela il nous a fallu l’appui et la disponibilité d’une équipe de cadres, rompus à la tâche, aguerris et engagés, pour lancer un vaste programme de réhabilitation- rénovation du système de l’ETFP.

Ainsi, plusieurs activités ont été engagées, en collaboration avec les partenaires au développement, pour élargir l’accès à la formation professionnelle et technique, à travers l’augmentation de nos capacités d’accueil et une diversification des filières de formation. Voilà ce qui a justifié la construction du Complexe professionnel de Nongo, des CFP de Beyla, de Kérouané, de Kouroussa, la réhabilitation de plusieurs structures existantes, la rénovation et la mise à disposition des équipements au CFP de Matoto, à l’ENS de Kindia, aux CFP de Mamou et Kissidougou. Bien entendu, je ne saurais oublier la construction des Ecoles Régionales des Arts et Métiers (ERAM), un rêve longtemps caressé par notre pays et qui est devenu une réalité grâce à l’intervention personnelle du Chef de l’Etat. En effet sur les 8 prévues, celle de Nzérékoré est achevée, celles de Boké, Labé et Siguiri sont en voie d’achèvement, pendant que les travaux de celles de Coyah et de Dabola, sont lancés. Bientôt, cher Ministre, vous aurez le plaisir de boucler avec la BID le financement des deux dernières, celles de Mamou et Kindia. Sachez également que la construction du nouveau CFP de Lambanyi est presque achevée et que celle de l’ENI de Mamou commencera cette année.

Par ailleurs, avec l’Agence Française de Développement, le Gouvernement a initié le Projet d’Amélioration de la Formation et de l’Insertion dans les Secteurs Agricole et Minier (PAFISAM) qui apporte un appui substantiel à 11 établissements.

Nous avons également engagés la diversification de l’offre de formation, en lien avec les besoins du marché de l’emploi et du travail. Ceci nous a permis de procéder, depuis le début de l’année et avec l’appui de l’OIF, à la formation d’une équipe de spécialistes en développement-élaboration des programmes selon l’Approche Par Compétences.

Tout cela s’accompagne par la mise en place d’un processus d’amélioration de la gouvernance administrative, institutionnelle et pédagogique de toutes les institutions. Pour ce faire des outils spécifiques et des mécanismes de pilotage ont été élaborés. Dans ce cadre il a également été décidé de mettre en place dans chaque institution de formation un Conseil d’Etablissement présidé par l’entreprise la plus concernée par le profil de l’école. Ce conseil s’implique dans la gestion de l’école, y compris dans la définition des besoins de formation.

Monsieur le Ministre, il convient de souligner aussi que les statistiques actuelles révèlent que des effectifs très importants de jeunes sont formés par le biais de l’apprentissage. Avec l’appui de l’OIF et la participation de la Fédération Nationale des Artisans de Guinée, un programme cadre a été élaboré pour faire de l’apprentissage un véritable dispositif de formation professionnelle. La stratégie consiste à rénover l’apprentissage traditionnel dans 20 corps de métiers et à mettre en place l’apprentissage dual dans 8 corps de métiers dans le secteur de l’artisanat.

Cette approche didactique s’inscrit dans une perspective de mise en œuvre d’une politique de création d’emplois, qui est, vous le savez comme moi, la pierre angulaire de la stratégie du Chef de l’Etat, visant à améliorer l’employabilité des diplômés et la promotion de l’entreprenariat des jeunes et des femmes.

Au cœur de ce dispositif vous pourrez vous appuyez sur deux institutions de votre département, l’ONFPP, qui s’investit déjà beaucoup dans la formation et l’accompagnement des femmes/filles dans des métiers qui favorisent leur autonomisation ; et l’AGUIPE, qui, avec ses Maisons de l’Emploi et des Compétences, qui s’implantent et se développent dans les régions. Ces Maisons de l’Emploi et des Compétences, sont créées à Conakry, dans les communes de Kaloum, Ratoma, Matam et Matoto, ainsi que dans les régions administratives.

En matière de Travail et de Sécurité sociale, nous avons parcouru un bon bout de chemin, malgré quelques turbulences et un contexte économique assez difficile. Ainsi sur ce plan, l’Inspection Générale et la Direction Nationale du Travail et des lois sociales ont fortement contribué à l’application de la législation du Travail. On peut ainsi noter la gestion de nombreuses plate formes revendicatives, l’adoption de plusieurs conventions collectives et l’installation de Comités Santé et Sécurité dans plusieurs entreprises.

Il faut noter aussi l’implication du département dans l’instauration d’un système d’assurance maladie au niveau national pour les travailleurs. Vous aurez aussi l’occasion de vous rendre compte du travail qui s’effectue à la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale, qui s’est fortement modernisé ces dernières années, en élargissant ses prestations à ses adhérents et à certains de nos compatriotes.

Monsieur le Ministre, tout ce travail dans les secteurs de l’enseignement technique et professionnel, de l’emploi et du travail a été possible grâce à une équipe de cadres, auxquels je voudrais que vous me permettiez de m’adresser, pour saluer leur compétence et leur abnégation au travail, leur disponibilité et leur dévouement, qui n’ont jamais fait défaut. Ils m’ont accueilli il y a plus de sept années, en m’ouvrant leur cœur et leur esprit, ils m’ont accompagné partout, auprès de nos écoles et des communautés qui les hébergent, auprès des enseignants qu’ils m’ont appris à connaître et à apprécier, auprès des partenaires techniques et financiers qui ont accepté de nous accompagner. Pour vous donner un exemple de la qualité de leur travail, je vous informe que le 9 mai dernier, nous avons eu le plaisir d’accuser réception d’une lettre de la BID, félicitant notre département, à travers l’AGUIPE, pour la qualité de notre gestion des projets ERAMs financés par cette institution parmi tant d’autres en Guinée.

Je vous recommande tous ces cadres, car ils sont compétents, déterminés, disponibles et loyaux. Je les remercie tous, et prie les uns et les autres de bien vouloir nous pardonner mutuellement des frictions nées de notre longue collaboration.

Avant de terminer vous me permettrez de renouveler ma profonde gratitude et ma disponibilité constante à Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha CONDE, pour l’inestimable confiance qu’il n’a cessé de m’accorder et de son accompagnement à toutes les étapes de la réalisation de cette importante et noble mission qu’il m’a confiée.

Cher Collègue, Chers Travailleuses et Travailleurs du département, je vous quitte en vous transmettant la vision qui m’a habité pendant toutes ces années passées au service de la nation :

Oser, toujours

Céder, Parfois

Renoncer, Jamais.

DAMANTANG ALBERT CAMARA

MINISTRE SORTANT DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, DE L’EMPLOI ET DU TRAVAIL

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here