Octroi du Terminal à conteneurs de Conakry à Bolloré: l’ancien DGA du port donne des précisions

0
Alpha Condé et Vincent Bolloré à Conakry
Alpha Condé et Vincent Bolloré à Conakry

Après la mise en examen de l’homme d’affaires français, Vincent Bolloré pour soupçon de corruption en Guinée et au Togo, l’heure est aux explications. L’ancien directeur général adjoint du port autonome de Conakry revient sur les conditions dans lesquelles l’octroi du Terminal à conteneurs a été obtenu. Sory Camara l’a révélé à l’occasion d’une récente conférence de presse.

Selon lui, son objectif est de situer les uns et les autre dans le contexte au sein du quel est intervenu le contrat entre l’Etat guinéen et Bolloré. Tout d’abord, il a brièvement rappelé que la compétitivité d’un port est une exigence en termes de fonctionnement. « Un port est compétitif lorsqu’il a suffisamment d’espaces pour recevoir les conteneurs, les stocker et recevoir une grande capacité de navires. Un port est compétitif lors qu’il a la capacité d’avoir une large part de marchés au niveau de la zone au sein de laquelle, il évolue », précise-t-il.

L’ancien DGA du PAC a ensuite rappelé que depuis 1992, ces éléments ont été rompus dans le fonctionnement du port de Conakry. « Puisque en 15 ans, il y a plus eu des financement au port. Le financement qui devrait être effectué par la Banque Islamique, la WQF, l’AFD, a été interrompu », dit-il.

Pour M. Camara, à l’époque, on leur disait pour que tout le décaissement soit opéré, il fallait que la dette de l’Etat contractée a ailleurs, qui n’avait rien avoir avec le port, soit payée par l’Etat. « Donc, nous nous sommes retrouvés dans une situation d’impasse ou le port continuait à plonger. Les gros navires fuyaient le port. Ce sont les petits navires qui fréquentaient le Port de Conakry », affirme-t-il.

Poursuivant, il rappelle que c’est en 2008, qu’ils ont décidé de changer la donne, faire intervenir le secteur privé dans le financement des infrastructures portuaires. « C’est ainsi que nous avions demandé au gouvernement d’alors d’autoriser qu’on lance un appel d’offre pour recruter les opérateurs pour les amener à s’intéresser dans le cadre du financement portuaire. Mais avant ça, nous avons effectué une visite aux ports de Dakar et d’Abidjan. On s’est rendu compte que le Port de Conakry en termes d’infrastructures, nous avons accusé beaucoup de retard » mentionne-t-il.

Enfin, dira-t-il, un appel d’offre avait été lancé et un certain nombre d’entreprises avaient soumissionné.  « Les seules qui étaient retenues principalement en raison de la consistance de leurs propositions, c’étaient GETMA, Bolloré, MAERS. A l’évaluation c’est la société GETMA qui a été retenue », conclut-il.

Aboubacar Pastoria Camara

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici