Conakry le 21 juin 2019 – À l’occasion de la célébration du mois de l’enfant guinéen, le Ministre de la Justice, en compagnie de la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, ont co-présidé à la maison centrale de Kaloum, en cette fin de semaine, la cérémonie festive à l’honneur des enfants détenus.

Cette célébration de l’enfant guinéen, appuyée par la fondation Terre des Hommes, a connu la présence effective des membres de l’Union Européenne, des membres du Système des Nations Unies et des cadres de l’administration pénitentiaire. 

En cette occasion, Mamadou Gando Bah, directeur national adjoint de l’Administration Pénitentiaire, a rappelé que le Gouvernement à travers le Ministère de la Justice, dans sa politique nationale de réforme du secteur de la justice, accorde un accent particulier sur l’humanisation et la modernisation du système pénitentiaire. Ainsi, dans le cadre des grandes réformes entreprises dans le système pénitentiaire guinéen, une place importante est accordée à la réinsertion socioprofessionnelle des détenus, avec un accent particulier sur les mineurs et les femmes, a précisé l’administrateur adjoint. 

Monsieur Joseph Coll, Représentant de l’Union Européenne en Guinée, a réitéré l’engagement de l’UE dans le processus des droits et de l’encadrement des enfants. Cette initiative est en ligne avec la convention internationale relative au droit de l’enfant de 1989, qui vise à protéger les enfants contre toutes formes de violences, de discriminations ou de sanctions motivées par la situation juridique. Les enfants sont vulnérables notamment dans les situations de pauvreté, d’expression sociale, d’handicap ou dans d’autre situation particulière qui les exposent à des risques. Il est de leurs devoirs de promouvoir le droit de l’enfant et contribuer à leurs protections contre toutes formes de préjudice les mettant en danger pour leurs santés physiques ou mentales, et portant atteinte à leurs droits au développement, à la protection et à la dignité, a-t-il précisé. 

Prenant la parole, la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Mariam Sylla, à son tour mentionné que l’initiative d’élargir les activités de cette période, à cette couche vulnérable témoigne de la volonté du Gouvernement et de ses partenaires, de ne négliger aucune catégorie d’enfant pendant ces 30 jours qui leurs sont entièrement consacrés. Selon la Ministre, le constat général qui découle de la situation des enfants interpelle la commune conscience qui se fonde sur l’exigence de soustraire les mineurs délinquants aux juridictions pénales de droit commun, conformément au postulat clairement énoncé dans la convention sur les droits de l’enfant :

-l’enfant délinquant nécessite d’être protégé, en même temps que puni et le particularisme de sa situation exige d’en confier le traitement à des magistrats spécialisés, tant au stade de l’instruction qu’à celui du jugement. 

Enfin, le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice a, quant à lui exprimé la satisfaction du gouvernement à l’endroit de l’Union Européenne pour l’ensemble des efforts en matière d’assistance apportée à la Guinée dans la prise en charge des enfants en conflits avec la loi. Cependant, le Ministre d’Etat a porté son attention à deux doléances sollicitées par les précédents intervenants à savoir :

-le problème de la détention prolongée, qui constitue une préoccupation du gouvernement ;

-et le code de l’enfant qui est spécifiquement chargé d’accompagner le code de procédure pénale.

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here