Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

Meurtre d’un militaire à Kaloum : prison à perpétuité pour les auteurs

Le tribunal criminel de Kaloum a rendu son verdict, le mardi 30 juin 2020, sur le procès des meurtriers présumés du sergent Philiba Doumbouya, un béret rouge tué en 2017, à Kaloum. La juridiction a acquitté l’un des accusés et condamné les deux autres à la prison à perpétuité, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi l’audience.

Cette affaire remonte au mois de juillet 2017. Dans la nuit du 17 au 18 juillet, des individus attaquent la boutique d’un cambiste située à Téminétaye, un quartier de la commune de Kaloum (Conakry). Au cours de l’opération, l’un d’entre eux tire sur le sergent Philiba Doumbouya, qui trouve la mort, et ils emportent un sac rempli d’argent. Quelques jours après, Alya Soumah, Fodé Bangoura et Ibrahima Sidibé alias « Bré » sont interpellés à l’aide de liaisons téléphoniques. Ils ont été inculpés pour vol à mains armées et meurtre, et placés sous mandat de dépôt le 3 août 2017.

Ce n’est que le mardi, 30 juin 2020 qu’ils ont comparu devant le tribunal criminel de Kaloum pour s’expliquer sur cette affaire. A la barre, tous les trois accusés ont rejeté en bloc les faits qui leur sont reprochés. Ils ont laissé entendre qu’ils ne sont pas impliqués dans cette affaire et qu’ils ne se connaissaient même pas avant leur interpellation. Ce qui est faux aux yeux du procureur, Ousmane Sankhon.

Ce dernier a soutenu mordicus que les accusés sont effectivement les auteurs de l’attaque en question. « Mais avant l’attaque, ils ont mis tout le monde au respect. Ils ont réussi à casser les cadenas de la boutique à l’aide d’un pied de biche et des barres de fers. Ils ont mis au respect le béret rouge, avant de tirer sur lui. Ils ont emporté le sac d’argent vers Sangoyah pour procéder au partage », a indiqué le représentant du ministère public.

Il ajoute d’ailleurs que les accusés sont tous des repris de justice et demande au tribunal de les sanctionner conformément à la loi. « Qu’il vous plaise de retenir Alya Soumah, Fodé Bangoura et Ibrahima Sidibé alias Bré dans liens de la culpabilité ; de les déclarer coupables des faits de vol à mains armées et meurtre, en les condamnant à la réclusion criminelle à perpétuité », a requis le procureur.

De son côté, l’avocat de la défense a sollicité le renvoi de ses clients des fins de poursuite. Cela, en raison de « l’absence d’éléments objectifs qui concourent à des preuves. Maître Adams Salomon Camara souligne qu’il y a un doute sérieux dans ce dossier. « Et le doute profite à l’accusé. On ne peut pas demander au tribunal de condamner à travers des hypothèses. C’est pourquoi leur libération s’impose. Et je vous demande de les renvoyer des fins de poursuite », a plaidé l’avocat.

Après le délibéré, le tribunal a acquitté Ibrahima Sidibé alias « Bré » pour « non imputabilité des faits », mais il a condamné Alya Soumah et Fodé Bangoura à la réclusion criminelle à perpétuité pour les faits de vol à mains armées et meurtre.

 Guineematin.com

 

par Taboola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.