Mauritanie : le président Mohamed Ould Abdel Aziz déclare ne pas vouloir changer la Constitution pour un 3e mandat

Mauritanie, pas de changement de Constitution en Mauritanie. C’est ce qu’a déclaré le président Mohamed Ould Abdel Aziz le jeudi 20 septembre au soir lors d’un discours très attendu. Appelé à se représenter alors que la loi l’en empêche, le chef de l’Etat assure qu’il ne sera pas candidat en avril prochain. Son discours était très attendu ce jeudi soir. Après les élections locales, régionales et législatives, largement remportées par son parti l’Union pour la République, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s’est exprimé longuement à la télévision. Il n’entend pas modifier la Constitution pour un troisième mandat, mais « n’acceptera pas de laisser le champ libre à ceux qui ont détruit et pillé ses ressources ».

Il faut replacer cette déclaration dans son contexte : il s’agit en fait, d’un échange assez long, de plus de deux heures, diffusé sur la chaîne de télévision officielle. Aux côtés du président, il y avait le Premier ministre, la première dame, mais aussi des responsables du gouvernement. Le président s’exprime surtout en arabe, pour faire le point sur les élections législatives, municipales et régionales. Au milieu de ce bilan, les journalistes lui posent la question sur ses ambitions personnelles pour l’élection de 2019.

Ce à quoi Mohamed Ould Abdel Aziz répond : « Soyons clairs. Ce que j’ai dit est clair. J’ai dit que je n’abandonnerai pas la Mauritanie et personnellement, je ne toucherai pas à la Constitution. Je l’ai dit et répété à plusieurs reprises, en tout cas en ce qui bricoler la Constitution pour faire un troisième et quatrième mandat, ça, c’est autre chose. Mais si j’ai dit que si j’ai quitté le pouvoir, que je n’avais pas balisé une autoroute pour des gens qui étaient là, qui ont détruit la Mauritanie qui l’ont déstabilisée. Je resterai ici en Mauritanie et que je ferai tout pour que ce que nous avons fait, avec le soutien du peuple mauritanien, avec le soutien de mon gouvernement, que tout puisse continuer, que le pays puisse se développer dans la sécurité et dans la stabilité. Quant à vous dévoiler ce que je vais faire dans une année, dans cinq ans, je ne ferai pas », a tenu à préciser Mohamed Ould Abdel Aziz.

Discours ambiguë pour l’opposition

Pour l’opposant Yahya Ahmed Ould Waqf, ces déclarations montrent que le président est déterminé à rester en poste. « Il veut graver dans l’esprit des gens, le fait qu’il ne bouge pas », souligne cet ancien Premier ministre. Pour lui, ce discours était décousu : « Le président donne des assurances en français, pour ensuite, en arabe, rester ambiguë sur ses projets ».

Même ambiguïté constatée lorsque le président Mohamed Ould Abdel Aziz parle des récentes élections. Selon l’agence de presse mauritanienne, qui reprend ses propos, le président s’est félicité d’avoir obtenu « une majorité confortable permettant au gouvernement dès le 1er octobre prochain de faire adopter n’importe quel projet qu’il juge approprié ». De quel projet s’agit-il ? Cette phrase a retenu l’attention de certains opposants. « Il laisse la porte ouverte à une option via l’Assemblée, puisqu’il souligne que son parti est majoritaire », commente une source.

RFI

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here