MARCHE DES FORCES SOCIALES : le bilan selon le général Baffoé

La marche pacifique que projetaient les Forces sociales de Guinée (FSG) ce 23 juillet 2018, a été empêchée par les forces de l’ordre. Plusieurs manifestants mobilisés pour la circonstance ont été dispersés à coup de gaz  lacrymogène. C’est le rond-point de la Tannerie, point de ralliement défini par les forces vives, qui a vécu ce théâtre dans la matinée. Selon le patron des unités d’intervention de la police, le général Ansoumane Camara ‘’Bafoé’’au moins 6 personnes  ont été arrêtées.

Le dispositif sécuritaire  mis en place au carrefour de la Tannerie est de taille : une dizaine de pick-up et un nombre important d’agents. L’officier de police, Bafoué,  dit  appliquer la décision du gouverneur de la ville de Conakry.  «  Nous avons reçu une demande qui rentre dans le cadre de la loi qui régit le maintien d’ordre en république de Guinée qui interdit la marche d’aujourd’hui », a-t-il expliqué. Interrogé au sujet de la contradiction qu’il y a eu dans l’attitude des autorités au sujet de la manif, le général répond sans sourciller : « Si le gouverneur avait autorisé la marche à 14h, puis  qu’ 18h, il dit qu’elle n’est plus autorisée. C’est le dernier acte qui importe »,

Ainsi, les forces sociales engagées dans la marche ont été obligées de rebrousser chemin à partir du tronçon  qui relie la Tanerie et Cosa, suite à l’usage des gaz  lacrymogènes.  « C’est là où  les 6 personnes dont le comédien Mamadou Thug se sont fait arrêter », raconte le responsable des unités d’intervention.

A propos des cas d’agressions  dans les foyers,  rapportés par des confrères sur place, Bafoué y voit surtout de la diffamation. «  Je suis contre de tels agissements des agents. Si vous constatez cet état de fait, essayez de filmer et  nous envoyer la vidéo », a-t-il indiqué.

Libreopinionguinee avec ledjely

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here