Manifestations en Guinée : L’opposition peut-elle marcher malgré l’interdit ?

La question mérite tout son pesant d’or d’autant que le gouvernement par une circulaire, s’il vous plait, a interdit toutes manifestations sur la voie publique jusqu’à nouvel ordre. Ce qui est aux yeux de l’opinion ni moins ni plus qu’un recul de la démocratie

Cette décision qui viole systématiquement la constitution dans ses dispositions qui accordent le droit de manifester aux guinéens a été prise contre les forces sociales qui multipliaient des manifestations publiques pour contraindre le gouvernement à reconsidérer sa décision d’augmentation du prix du carburant à dix mille francs. Elles ont décliné un agenda de manifestations qui s’étale sur toute la semaine dont une marche pacifique dans les cinq communes de Conakry ce mardi 7 août. Déjà en lettre-réponse, le gouverneur a rappelé que la mesure du ministre de l’administration du territoire en date du 23 juillet interdisant les manifestations de rue sur l’ensemble du territoire national est toujours en vigueur. Seulement, l’on se pose la question si le gouvernement va ou peut réussir à imposer le même interdit aux partis politiques

En effet, Cellou Dalein Diallo et cie annoncent une marche dite pacifique le jeudi 9 août prochain sur l’autoroute Fidel Castro. Comme griefs, l’opposition dénonce le manque de volonté du gouvernement à faire face à ses revendications qui s’articulent essentiellement autours du contentieux électoral du 4 février dernier, la libération des prisonniers politiques et l’indemnisation des victimes comme prévu par l’accord politique du 12 octobre 2016.

Libreopinionguinee avec accentguinee

119 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here