Makanera Kaké et le troisième mandat : Du mouton de sacrifice à la médaille de la connerie (tribune)

makanera Kaké a bambeto

Makanera Kaké et le troisième mandat : Du mouton de sacrifice à la médaille de la connerie par Keletigui Kamara journaliste à l’observateur 

Le ridicule ne tue pas. Les résidus politiques ont aussi leur importance dans notre société car, ils pourraient servir de mauvais exemples ou des cas d’étude.

Comme l’a dit Bernard Tapie : ‘’ En politique, il n’y a qu’hypocrisie, fausses alliances, faux copinages… Il faut être fou ! J’ai connu tous les milieux : les affaires, le spectacle, le sport, mais je n’ai jamais vu un monde aussi dégueulasse que la politique’’.

Mais bien avant lui, Michel Rocard disait aussi que : « La politique est déguelasse, parce que les hommes qui la font la rendent déguelasse ».

L’illustration parfaite de la médiocrité et de l’indignité politique a pour nom Alhousseiny Makanera Kaké.

Il pratique la prostitution politique à ciel ouvert et se vend avec sans morale. Lui qui s’est autoproclamé comme ‘’ Griot’’ de Cellou Dalein et qui avait annoncé publiquement pour marquer sa farouche détermination à s’opposer à un troisième mandat pour être le mouton de sacrifice n’était qu’un simple farceur.

Avec le show radio du commerçant  politique le plus décrié du pays et le plus méprisé de la vie, le temps donne raison à tous ceux qui n’ont jamais eu la moindre confiance en lui. L’homme a été présenté par plus d’un, comme étant une taupe au sein de l’opposition et d’autres considéraient ses sorties avec fracas sur le pouvoir, une manière de braquer les caméras et l’actualité sur lui afin de reconquérir les bonnes grâces du Président de la République. Dans l’un ou l’autre cas, il faut être de son espèce d’ailleurs en voie de disparition pour se livrer à un tel exercice.

Après sa rencontre avec le Chef de l’État le week-end dernier, le très controversé ancien Ministre de la Communication manipulable à souhait s’est lancé dans un battage médiatique inédit et inintelligent.

L’inaudible griot ravale tous ses dires contre le régime d’Alpha Condé et prend l’opposition comme l’origine de tous ses malheurs.

Mais bien cela, comme on le dit chez nous, le pet est un vent chaud qui longe la vallée des fesses et qui annonce avec fracas l’arrivé d’un gros caca.

Sans le moindre doute, le recule de l’homme vis-à-vis de l’opposition avec ses attaques contre le Chef de file présageait sa fin de mission au sein de l’opposition. Il tirait sur tout le monde. Il s’offrait le luxe d’un opposant saint et constant.

Lui-même déclare avoir menti aux guinéens par ignorance. Il reconnait avoir contribué à l’aggravation de la paupérisation. Et aujourd’hui, c’est le même type qui revient avec un autre discours. Quel revirement ?

Certes, en politique, les sans scrupules pensent que c’est un monde sans dignité ni morale, mais, la politique a besoin d’une certaine cohérence.

Makanera a plus besoin de lucidité et d’harmonie dans ses faits et dires. Il doit comprendre qu’il est loin d’être un modèle encore moins un leader. Il ne ressemble à aucun politicien de ce pays pour ses multiples et regrettables va-et-vient entre le pouvoir et l’opposition encore moins d’un homme d’État à la trempe du Ministre Tibou Kamara qui est devenu ton projet de société.

Et retient bien, qu’il ne répondra jamais à un marchand ambulant à la recherche du minimum vital.

Par Keletigui Camara

Journaliste à l’observateur. 

Cet article n’engage pas Libreopinionguinee 

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here