Makanera Kaké devant la presse : « cette Constitution a été imposée au peuple de Guinée, elle n’est pas démocratique »

Alhousaini Makanera kaké
Alhousaini Makanera kaké

L’ancien ministre de la communication, Alhousseiny Makanéra Kaké, président du Front National de Développement (FND) a animé un point-presse ce jeudi, 21 mars, sur la question de l’élaboration d’une nouvelle Constitution.

L’ex porte-parole de l’opposition républicaine a soutenu que cette constitution en vigueur n’est pas l’émanation de la  volonté du peuple de Guinée.

« Cette constitution a été imposée au peuple de Guinée, elle n’est pas démocratique. Elle a  l’avantage de nous avoir permis de retirer le pouvoir dans la main des militaires. Et aussi permis l’élection du président de la République, des députés et des institutions républicaines du pays », dit-il.

oursuivant, Makanéra kaké a indiqué qu’une nouvelle constitution doit être élaborée pour l’intérêt du peuple de Guinée.

« Auujourd’hui, nous sommes dans notre plein droit d’exiger à ce que la Constitution soit le reflet de la volonté du peuple de Guinée. Pour cela, il faut élaborer une nouvelle constitution et faire voter par référendum », a-t-il indiqué, mentionnant ensuite des faiblesses de cette Constitution.

« Lorsque vous prenez la Constitution qui existe aujourd’hui, elle a des faiblesses aussi. En ce sens qu’il n’y a pas d’équilibre de pouvoir. Le président de la République peut renvoyer les députés, ils ne peuvent pas faire une motion de censure.

Lorsque le budget de l’État n’est pas adopté, le président de la République peut mettre en vigueur. Alors que l’origine même d’une assemblée à partir de l’Angleterre, c’était pour contrôler les finances publiques. Je souhaiterai, si le peuple est d’accord, qu’on consacre un certains pouvoir au Premier ministre qu’il soit réellement chef du gouvernement », martèle-t-il.

Libreopinionguinee avec Mediaguinee 

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here