Makanera dit tout : « je ne connais pas le village natal de la maman d’Alpha Condé à Boké, ni ses cousins proches ou lointains » 

Alhoussaini Makanera Kaké en interview avec libreopinionguinee
L’ancien ministre de la communication du pouvoir d’Alpha Conde, Alhoussaini Makanera Kaké a répondu aux questions de votre quotidien en ligne, libreopinionguinee.com. Dans cette interview, Makanera Kaké est passé en revue toute l’actualité socio politique du pays. Notamment les manifestations de rues, l’affaire d’un troisième mandat pour Alpha Condé, la répression de la manifestation du jeudi dernier par les hommes du général Ansoumane Camara Baffoé.
Lisez plutôt l’entretien !
LIBREOPINIONGUINEE : quelle est la nouvelle stratégie de l’opposition républicaine face au pouvoir d’Alpha Conde ?

MAKANERA : La nouvelle stratégie, c’est toujours les manifestations de rues que nous allons renforcer et élargir au niveau des capitales régionales dans un premier temps et ensuite sur l’ensemble du territoire national en fonction des circonstances. Je suis quand même très étonné par la position de certaines personnes surtout un certain nombre des journalistes qui nous demandent de faire autre chose et laisser les manifestations de rues. Car une opposition n’a que deux moyens de pression : à savoir les manifestations de rues ou bien le théorème de Alpha Conde, prendre les armes quand le pouvoir triche les élections et se maintient au pouvoir. Nous, nous avons choisis les moyens légaux. Dans aucun pays démocratique, les manifestations de rues sont interdites.

LIBREOPINIONGUINEE : Et si le pouvoir refusait catégoriquement de restituer les voix volées lors des communales, qu’est-ce que vous allez faire ?
MAKANERA : Encore une fois, nous allons continuer nos manifestations jusqu’à la publication des vrais résultats. Face à cette situation, nous n’avons pas assez de marge de manœuvre où on accepte ces résultats tels qu’ils sont publiés, et en ce moment, c’est la fin de la démocratie en Guinée ou bien, on se bat pour les faire comprendre qu’on ne peut pas annuler les procès verbaux des votes des citoyens guinéens.
 LIBREOPINIONGUINEE : Plusieurs Guinéens fustigent notamment cette stratégie de l’opposition qui consiste à manifester à chaque fois qu’il y ait une élection ou un blocage, mais jamais cette opposition n’a manifesté de façon régulière pour réclamer justice pour les 94 personnes tuées lors des manifestations des rues qu’elle organise, quand dites-vous ?

MAKANERA : Le président Mao a raison de dire de ne pas donner la parole à celui qui ne pas informé, car les manifestations de l’opposition depuis Zackariaou jusqu’aux dernières victimes ont été au centre des revendications de l’opposition guinéenne pour une justice pour ces victimes. Et les points des accords des différents dialogues le prouvent éloquemment à savoir : l’ouverture d’une enquête pour faire arrêter les exécutants et les commanditaires des assassinats politiques lors des manifestations de rues, l’indemnisations des victimes élargies à ceux qui ont perdu leurs biens pendant les manifestations.

 LIBREOPINIONGUINEE : Baffoé a dit haut et fort, que désormais qu’il va faire respecter l’autorité de l’Etat. Le jeudi dernier et pourtant vous aviez dit que vous allez marcher sur l’autoroute mais à la surprise générale, vous aviez fait demi tour avant le Carrefour de la tannerie où Baffoé et ses hommes vous ont gazés. Pourquoi alors se retourner et quelle est la réponse que vous apportez à Baffoé ?
MAKANERA : Le principe de se battre contre une injustice est une victoire. Le faite qu’on voulait nous empêcher notre droit et qu’on manifeste évidemment est une victoire et dire pourquoi, vous savez, eux ils ont les moyens de toute la Guinée. Et si nous on avait les mêmes moyens de répression, on allait foncer mais le fonctionnement de la société voudrait que ces moyens soient utilisés pour nous sécuriser et non pour nous réprimer. Si on était à leur places, on allait sécuriser les populations et non réprimer et même lui Baffoé on allait le sécuriser.
LIBREOPINIONGUINEE : Avez-vous aujourd’hui le regret d’avoir soutenu Alpha Condé en 2010 pour qu’il soit président ?
MAKANERA : Mon plus grand regret, et là je ne suis pas le seul, c’est d’avoir contribué à mettre en place une dictature à travers l’élection de Alpha Condé.
LIBREOPINIONGUINEE : Vous qui êtes un fils de Boké pouvez-vous nous confirmer que la mère du président Alpha Conde vient de Boké ? 
MAKANERA : Non, je ne peux pas confirmer puisque je ne connais pas le village natal de sa maman ni ses cousins proches ou lointains à Boké là-bas.
LIBREOPINIONGUINEE : Pensez-vous que le match de 2020 sera en faveur de l’opposition ? 
 MAKANERA : Bien évidemment, car nous sommes du côté du peuple et le peuple finira par vaincre la dictature et le dictateur, ça c’est certain.
LIBREOPINIONGUINEE : Et si Alpha Conde serait tenté pour un troisième mandat, quelle sera la réaction ou la stratégie de l’opposition ?

MAKANERA :  Après tous ces événements que nous avons connus en Guinée récemment, il faut être suicidaire pour Alpha Condé de penser à un troisième mandat.

 Merci Makanera, merci Macka Baldé et libreopinionguinee.com
Un entretien de Macka Baldé depuis Paris pour libreopinionguinee.com et la Radio Libre Opinion RLO. 

Libreopinionguinee@gmail.com

Makanera Kaké et Macka Baldé
Makanera Kaké et Macka Baldé

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here