INTERVIEWSPOLITIQUE

Macka Baldé « ce mandat confié au Président Alpha Condé, sera une mission de défi, de développement, mais aussi de la prospérité partagée » (interview)

Lors d’une émission dénommée « URSA » regard sur l’actualité, le vice-président des NFD brise à nouveau le silence après quelques semaines de l’investiture du Président Alpha Condé, ce lundi, 04 Janvier 2020 sur la radio soleil Fm.

Monsieur Macka, vous étiez membre de la sous-comission mobilisation pour l’investiture du Président, dites-nous qu’avez-vous fait pour réussir cet évènement ? 
Il faut juste de la volonté, des présidents ont atterri à l’aéroport international Gbessia. Et nous, on avait qu’une seule mission, prouver au reste du monde que le professeur Alpha est l’élu du peuple souverain de Guinée.
On vous a vu très tôt à l’aéroport avant de rallier le Quartier général du parti au pouvoir ? 
Évidemment, c’était le point de départ, et vous avez vu l’engouement qui animait les militants et sympathisans, une fois de plus le Président alpha est une chance, une icône pour la Guinée, donc il faut en profiter de son vivant.
Quel regard faites-vous de l’interdiction du palais et de la maison des Jeunes de Ratoma faite à l’UFDG pour les obsèques de Roger Bamba ? 
Tout d’abord, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille biologique et celle politique. Ce qui est sûr, moi je ne suis pas un homme qui agit sur le coup de l’émotion, j’agis en fonction de la réalité. Je me demande en raison de quoi on refuserait ces espaces communs à un parti politique.
Vous savez, l’une des armes fétiches de l’UFDG aujourd’hui est la désinformation, le populisme.
Y’a pas longtemps, le Président de l’UFDG a été refusé à l’aéroport, et pourtant il devrait se rendre aux obsèques de son défunt ami, Soumaïla Cissé ? 
Je ne suis pas l’appareil judiciaire, et dans tous les pays du monde, la justice peut interdir la sortie de n’importe quel citoyen.
Sauf que c’est le Président d’un Parti Je pense ? 
Mais, vous aussi, sortez du sensationnel, il est citoyen avant d’être président d’un Parti. Et même le premier magistrat du pays l’est aussi.
Je pense que l’UFDG doit cesser de tourner à rond ou amuser la galerie.
Mais le Président Cellou estime qu’il est l’élu du peuple ? 
Non ! plutôt un Président autoproclamé.
Que répproche-t-on aux leaders en prison aujourd’hui ? 
Vous savez je ne suis ni le procureur encore moins le Ministre de la justice. Mais je sais une chose, ils sont interpellés suite aux violences survenues après le scrutin du 18 octobre.
Sauf que c’est du deux poids deux mesures ?
Je dis tout simplement que ça soit de la mouvance ou de l’opposition, tous ceux qui sont mêlés de près ou de loin, doivent être traqués, jugés et condamnés à la hauteur de leurs forfaitures.
Mais il y’a le cortège de Cellou qui a fait l’objet d’une attaque à Tokounou à un moment donné, il n’y a eu aucune suite, vous en dites quoi ? 
Le principe voudrait que chacun circule librement sur toute l’étendue du territoire national, mais vous parlez de Tokounou, vous oubliez ces attaques successives à l’encontre du premier Ministre au Foutah. Je pense que ce sont des Jeunes militants qui ont exprimés leurs mépris face aux agissements qui ont lieu en Moyenne guinnée.
Qu’est-ce qui n’a pas marché dans l’opposition et qui a prévalu votre départ ? 
C’est un sujet que le Président Mouctar, moi, y compris les membres du Bureau Politique National des NFD avons débattu à plusieurs reprises. Une chose est sûre on ne fait pas la politique pour soi, mais plutôt pour répondre aux aspirations du peuple. Et tant qu’il y aura cette classe politique au sein de l’opposition, ils n’arriveront jamais au pouvoir.
Êtes-vous favorable au dialogue ? 
Bien sûr que tout bon démocrate ou républicain, ne saurait refuser d’aller au dialogue, mais que le Président de l’ANAD et de l’UFDG en la personne de Cellou accepte la Victoire du Président Bâtisseur.
Vous avez un mot de la fin ? 
Je pense que les guinéens doivent se mettre au travail pour le bonheur de la Guinée.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page