L’UFDG et l’UFR, deux entités qui cautionnent le déni de démocratie (Tribune)

0
« Je ne crois plus à la lutte que mènerait l’ufdg et l’ufr contre un éventuel tripatouillage de notre constitution. Comment peut-on dénoncer et combattre une violation de la loi, lorsque cela ne vous arrange pas, et en même temps, participer de façon active et complice dans une Assemblée nationale périmée puisque des intérêts personnels et égoïstes sont en jeu ? Où est la cohérence ? Quelle est la différence entre ces deux tendances ? Pourquoi vouloir combattre Alpha Condé parce qu’il envisagerait de violer nos lois et au même moment, participer au sein d’un hémicycle caduque ?
Je voudrais encore une fois dire ici haut et fort, que ces individus vils et veules, n’ont pour ambitions, que l’assouvissement de leurs intérêts personnels, sordides et égoïstes. S’ils voulaient être conséquents dans la lutte qu’ils entendent mener, ils devraient boycotter cette Assemblée nationale périmée et moribonde. Lorsqu’ils motivent leur participation au sein de l’hémicycle, sur le fait que le pouvoir pourrait valider le référendum sur la nouvelle constitution en leur absence, je me dis que ces gens se foutent vraiment de notre intelligence. Comment une Assemblée nationale qui n’a pas une majorité absolue, peut changer une loi organique ? Depuis 2013, qu’est-ce que ces faux députés ont pu empêcher quant au vouloir du pouvoir ? Il faut vraiment avoir une cécité intellectuelle sans commune mesure, pour croire à ces montages cousus des fils blancs.
La seule et unique motivation qui pousse ces gens à siéger, ce sont les privilèges qu’ils engrangent. J’ai entendu certains députés dire, que s’ils quittent, ils ne pourront plus arrondir les fins de mois. Comme si, avant qu’ils ne soient députés, ils ne joignaient pas les deux bouts. C’est une insulte au peuple de Guinée, une moquerie, une vraie duperie… Nous n’allons plus accepter que ces individus nous gavent des mensonges uniquement pour assouvir à leurs sordides intérêts. Pour moi, il n’y a aucune différence entre un parti politique qui siège au sein d’une assemblée périmée et un pouvoir qui veut s’octroyer une présidence à vie. C’est du pareil au même !
Il faut qu’on soit sérieux et qu’on se dise les Gbê dans ce pays ! Tant qu’on n’acceptera et cautionnera de tels agissements, nous ne verrons jamais le bout du tunnel. Il faut qu’on mette de côté nos intérêts personnels au profit de l’intérêt général.
Par Tob Balde depuis Paris

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici