L’opposition républicaine menace : « Il y a eut 3 actes illégaux qui ont été commis. A savoir la destitution du président Kelèfa Sall, l’élection d’un nouveau président, et le décret du président de la République »

GUINEE, Le président de la République, Pr Alpha Condé a confirmé mercredi 3 septembre l’élection de Mohamed Lamine Bangoura à la tête de la Cour Constitutionnelle. Une décision qui ne laisse pas indifférentes les forces vives de la nation. Pour l’opposition républicaine, ce décret du Chef de l’Etat est un parjure, une  violation impardonnable de la loi et promet de réagir fermement à cette décision du président Alpha Condé après de large concertations. Elle a fait cette déclaration ce jeudi 4 septembre au sortir d’une plénière, tenue au quartier général du principal parti d’opposition, l’Union de Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Lisez plutôt:

« Il y a eut 3 actes illégaux qui ont été commis. A savoir la destitution du président Kelèfa Sall, l’élection d’un nouveau président, et le décret du président de la République qui normalement doit veiller sur le bon fonctionnement des institutions. Ce sont des actes illégaux, non conformes à la constitution et à la loi organique portant création, organisation et fonctionnement de la Cour Constitutionnelle. Le premier acte a encadré la destitution du président de la Cour et cela dans trois cas pour incapacité physique ou mental constaté par un collège de médecins assermentés, ou pour parjure, crimes ou délits qui ne sont justifiables que devant la Cour Suprême,  qui est compétente en la matière et non devant ses collègues.  Sinon il, est élu pour 9 ans et ne peut être destitué  que par la Cour suprême. Tel ne fut pas le cas. On a écouté d’éminents juristes comme par exemple Pr Salif Sylla, ancien ministre de la Justice, Pr Charles Zogbélémou, également ancien ministre de la Justice, le Bâtonnier et d’autres éminents juristes du pays  qui ont tous déclaré que l’acte est illégal. Malgré tout, M. Alpha Condé trouve qu’il peut prendre, lui, un décret pour valider cette irrégularité. C’est un parjure. Parce qu’il a juré de respecter et de faire respecter la constitution. Donc, face à cette situation qui met en danger même le processus électoral parce que la Cour est chargée de trancher dans les contentieux électoraux. Mais comment on peut faire confiance à des gens qui sont inféodés et exécutent aveuglement les instructions de l’exécutif pour traiter le contentieux électoral ou l’exécutif prend partie? Donc, la République est en danger ! L’opposition républicaine régira de la manière la plus ferme à cette violation de la constitution de notre pays. »

Une synergie d’action entre l’opposition est les forces vives de la nation est en vue pour décider de la façon dont ils comptent riposter: » nous allons entreprendre des consultations avec les forces vives, tous les patriotes déterminer à défendre la constitution et la légalité pour qu’ensemble nous puissions nous opposer à cette forfaiture la réaction qui convienne. Et croyez moi Alpha Condé trouvera les patriotes guinéens sur son chemin dans sa tentative de tripatouiller la constitution pour s’offrir un troisième mandat. »

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here