Liens historiques entre Peuls et Malinkés : Elhadj Amadou Bailo Diallo, président de la coordination Haali Poular et Fulbhés de Kankan donne sa part de vérité (audio)

Elhadj Amadou Baïlo Diallo, président de la coordination Haali Poular et Fulbhe de Kankan. Credit photo libreopinionguinee
Elhadj Amadou Baïlo Diallo, président de la coordination Haali Poular et Fulbhe de Kankan. Credit photo libreopinionguinee

Elhadj Amadou Bailo Diallo, président de la coordination Haali poular et Fulbhés de Kankan et porte parole des sages du Foutah auprès de la notabilité de la Haute Guinée a accordé une interview à votre quotidien en ligne libreopinionguinee.com

Dans cet interview très riche en enseignements, notre interlocuteur rappelle les liens séculaires d’amitié et fraternité entre les citoyens de la Haute Guinée et ceux du Foutah Djallon. Le sage explique avec précision comment les Malinké de Kankan ont fui la région alors qu‘ils étaient persécutés pour aller se réfugier à Timbo. Il rappelle par ailleurs comment les premiers peuls sont venus s’installer avec leurs bétails en Haute Guinée. Enfin, notre invité revient sur la charte de KOUROUKANFOUGOU qui date de 1236.

Libreopinionguinee vous fait un décryptage Sur les liens séculaires entre TIMBO FOUTAH et le GBATE KANKAN voici la version du sage :

« pour parler de ce lien il faut remonter l’histoire jusqu’en 1735, il y avait un roi animiste qui gérait le wasssolon du nom de SORY CONDE SIDIBE hostile aux pratiques musulmanes que les Maninkamori faisaient dans la zone de kankan, alors il a pris la décision de finir avec ces Maninkamori puisque lui il été animiste. Ainsi, il a attaqué Kankan et tout le Gbaté. Les populations de ces localités étaient obligés de se diriger vers le Foutah TIMBO pour deux raisons : d’abord le Foutah était une zone vaste et islamisée. Et comme à leurs avis tout amitié fondée sur la religion musulmanes peut être éternelle, ces populations se sont tournées vers le Foutah pour y trouver protection. A la tête du convoi qui quitta kankan, se trouvaient Alpha Kabinet KABA et Karamo Kefin KABA. Arrivés à TIMBO, ils se sont séparés. Karamo Kefin à pris la décision d’aller à FOUGOUMBA dans DALABA DITINN qui était le siège de la cour constitutionnelle du Foutah Théorcratique alors que Bodié était le siège du ministère de la justice du Foutah – en même temps, le tribunal ».

« Ils vécu pendants 7 ans au Foutah. Ils ont fait des prières pour que la paix revienne à Kankan pour qu’ils reviennent reconstitue Kankan. C‘était la troisième fois que kankan était détruite par les animistes. A la veille de leur départ Alpha Kabinet est venu trouver le Kalif du Foutah Almamy Sory Mawdho, pour le remercier pour son hospitalité. Il a demandé à ce que le Kalif lui donne des versets pour demander à Dieu de lui faciliter la tâche puisqu’il veut rentrer pour reconquérir les terres de ces ancêtres. Le Kalif lui a donné 7 versets, il lui a dit par ces 7 versets, si tu demandes quelque chose à Dieu, il te sera accordé. Mais juste après sa sortie, l‘un des protégés du Kalif lui a dit cet homme là est un homme de Dieu s’il pris avec ses 7 versets que tu lui a donné, le Foutah risque de déménager à Kankan. Le Kalif a donc retiré l’essentiel du 7eme verset de par son savoir. Il ne restait plus que 6 versets. Alpha Kabinet est allé faire sa retraite de 40 jours. Après il est revenu pour remercier le Kalif pour sa sincérité, de la véracité des versets qu’il lui a donnés puisque c’est qu’il avait vu pendant ses 40 jours de retraite, lui avait montré que Kankan restera longtemps une grande ville et aura de très bons cadres. Il lui dira qu’il a même vu des étoiles briller sur kankan. Le Kalif du Foutah lui dit : Dieu a exaucé ta prière. Les étoiles lointaines signifie que Kankan aura de très bons cadres quand toi et moi ne seront plus là ».

« Alpha Kabinet KABA lui dira mais tu m’a donné 7 versets mais je ne me suis rappelé que de 6, j’ai oublier le 7eme. Le Kalif du Foutah lui dira , non tu n’a pas oublié, je l’ai retiré puisque je ne peux pas décoiffer complètement ma case pour couvrir ta case. Le Kalif a vu que les Peuls viendront suffisamment à kankan mais il ne faut pas que tout le monde déménage là-bas… »

« Alpha Kabinet KABA dira au Kalif de prier pour que désormais qu’il n’ y ait plus de guerre à Kankan. Le Kalif lui dit assis toi. Nous allons tous prier le bon Dieu pour kankan. Après la prière, le Kalif lui dira que Dieu a exaucé la prière.

Voici une grande histoire qui lie les Peuls aux Malinkés.

Parlant de la politique actuelle, Elhadj Amadou Bailo Diallo président de la coordination Haali poular et Fulbhes de kankan a donné des conseils au président Alpha Condé, à Cellou Dalein et à tous les acteurs politiques de la Guinée :

« Je demande aux acteurs de privilégier la paix et la quiétude, que ce qui nous lie soit plus fort que ce qui nous divise. Ce pays est à nous, j’aurais souhaité que tout le monde comprenne que le développement est universel, on doit s’arrêter pour penser à ce pays. Ce que je veux dire à l’opposition dans une élection celui qui perd ne montre jamais ses insuffisances, il ne vente que ses valeurs. L’opposition doit savoir si elle arrivait demain au pouvoir sans les autres, elle ne pourra rien faire. Je veux dire au président de la République, Sékou Touré dans tout ce qu’il a fait dans ce pays, il a laissé des messages inoubliables, il a dit un jour : une action collective n’est viable que lorsqu’elle est déterminée est menée par l’ensemble. Tant que notre administration n’est pas un miroir dans lequel l’ensemble des composantes du pays se regardent et se reconnaissent, on avancera pas. Personne ne divisera la Guinée. Et de poursuivre.

« J’ai du respect pour DIALLO Tely, qui un jour m’a dit puisque j’étais indigné quand il est revenu d’Éthiopie et d’Egypte, je lui ai dit : ah, Elhadj, vous êtes revenu on n’est inquièt, il m’a dit ne vous inquiétez pas, dans un pays où il n’y a pas de moral, si tu en n’a tu meurs vite. Il m’a dit : quand Dieu a créé la Guinée, il l’a reposer sur quatre piliers naturels avec des différences linguistiques, sociologiques, historiques et climatiques. Aucune Guinée n’est possible sans l’articulation harmonieuse de ces quatres piliers… », rappelle le vieux sage.

L’intégralité de cet entretien est à retrouver ci-dessous en version audio. Prenez votre temps pour écouter l’intégralité de cet audio qui est de 33mn 28 second

Une réalisation de Macka Balde depuis Paris pour libreopinionguinee.com (LOG) Tel : +33601064916 E-mail : libreopinionguinee@gmail.com

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here