Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

L’homme qui rempli pleinement la fonction de porte-parole (Tribune)

Savoir écrire et parler, pouvoir se faire entendre et se faire comprendre, vaincre par le style oratoire et rédactionnel avec des techniques et procédés propres au professionnel, Tibou Kamara dont le talent n’est plus à démontrer, assure et assume avec brio, promptitude, éloquence et élégance la fonction de porte-parole du gouvernement.
De sa nomination à aujourd’hui, il a redonné sens à la communication et a donné vie au rôle de porte-parole dont la mission principale se résumait jusque-là au simple compte-rendu du Conseil des ministres.
Polir par les mots, soigner par le verbe et adouber par le style, le Ministre d’État Tibou Kamara s’y prend bien.
Entre répliques et attaques, chacune de ses sorties donne des vertiges au camp adverse.
La force de l’argument, les mots utilisés, le style rédactionnel employé ou son éloquence reconnue, Tibou est une guillotine qui décape tout sur son passage.
On peut ne pas être d’accord avec ses propos ou être contre sa position mais il est celui que tout dirigeant doit avoir et sur qui tout président peut compter.
L’homme au profil le plus pointu a été le meilleur casting pour le triple rôle qu’il joue dans le système Condé avec un rendement au-dessus des attentes.
Ministre d’État Conseiller Personnel,  Ministre de l’Industrie et des PME et enfin porte-parole du gouvernement. S’il avait échoué à un quelconque poste, il n’aurait jamais bénéficié d’une nouvelle confiance.
Son parcours est un régal, son ascension fulgurante fait de jaloux chez les crétins et incrédules et enfin son étoile dérange.
Comme dirait l’autre, ce n’est pas la personne de Tibou qui dérange mais ce qu’il est et ce qu’il incarne dans le pays.
L’homme est pour le régime actuel, ce que est André Azoulay pour le royaume du Maroc.
Soigneux, pointu, acerbe, Tibou a su remettre les enfants de joie de la république dans leur coquille.
Comme pour dire à ces derniers que la République n’est pas une affaire de ‘’coin de rues » et la communication n’est pas un jeu de gamins.
Ce n’est pas de qui veut mais qui peut.
Le FNDC et l’UFR qui se voyaient dans la cour de récréation des ‘’ touts petits’’ ont appris que désormais la pagaille est terminée.
Tibou crée le débat, les autres commentent et le porte-parole, c’est de cela il s’agit.
Marouane.

par Taboola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.