Lettre ouverte à Messieurs : Mamadou Cellou Dalein Diallo, Président de l’UFDG, Sidya Touré, Président de l’UFR, Lansana Kouyaté, Président du PEDN, Faya Millimono, Président du BL, A tous les autres Leaders de Partis Politiques Aux Organisations de la Société Civile Guinéenne

Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Lansana Kouyaté
Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Lansana Kouyaté
  • Lettre ouverte à Messieurs :
  • Mamadou Cellou Dalein Diallo, Président de l’UFDG,
  • Sidya Touré, Président de l’UFR,
  • Lansana Kouyaté, Président du PEDN,
  • Faya Millimono, Président du BL,
  • A tous les autres Leaders de Partis Politiques
  • Aux Organisations de la Société Civile Guinéenne
  • Objet : Unissez-vous pour défendre la démocratie Guinéenne !
  • Mesdames, Messieurs, Chers compatriotes,

Comme la plupart de nos compatriotes, je suis inquiet quant à la tournure que prennent les derniers développements de la crise à la Cour Constitutionnelle. Le Président Alpha Condé vient d’entériner l’éviction du Président Kèlèfa Sall en violation flagrante de notre constitution. Il n’est pas souhaitable qu’une seule personne décide de tout dans un pays en violation flagrante des lois et de la constitution, au su et au vu de tout le monde. Cette situation devrait interpeller tous les guinéens et sympathisants de la Guinée.

La démocratie passe par le respect des lois et des institutions de la République. Constitution sur laquelle le Président Alpha Condé a juré de respecter et de faire respecter la loi.

Mesdames, Messieurs, chers compatriotes, il est temps d’unir vos forces pour créer un vrai contre-pouvoir dans notre pays.

Il ne s’agit pas de défendre la personne de Kèlèfa Sall. Il ne s’agit pas non plus de défendre un parti politique, ni une ethnie, ni une région, mais il s’agit de défendre l’avenir de la Guinée. Nul ne sait ce qui se passera en 2020. Agissons aujourd’hui avant qu’il ne soit trop tard.

La constitution Guinéenne avait été modifiée en 2003 pour faire plaisir au Général Lansana Conté. Ce dernier est décédé en 2008 et a laissé la Guinée derrière lui, dans une situation de crise. L’armée s’était emparée du pouvoir. La suite, nous la connaissons tous. Ce sont les hommes qui doivent s’adapter à la constitution et non l’inverse.

Je vous invite à laisser de côté vos ambitions personnelles et politiques et d’unir vos forces pour sauver la démocratie Guinéenne. L’amour de la Guinée transcende toute considération politique, régionaliste, ethnique et idéologique !

En vous remerciant d’avance, je sais compter sur votre sens élevé du patriotisme.

Par Diarra DOUMBOUYA | Directeur de Projets| Paris, London| diarra.doumbouya@outlook.com

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here