Les femmes de Gouécké chassent leur sous-préfet : Un citoyen évoque les raisons profondes

N’Nzérékoré-Ce lundi, 16 juillet, les femmes de la sous-préfecture de Gouécké, Située à 42 kilomètres de la commune urbaine de Nzérékoré étaient en colère contre leur sous-préfet qui, a fini par prendre la poudre d’escampette sous la pression de ces dernières. Des femmes qui, sont allées presque nues dans cette revendication chez le sous-préfet.Diallo Siaka Wassoulou puisqu’il s’agit de ce sous préfet est accusé à tort ou à raison ses concitoyens d’avoir détourné les 23 écrans plats envoyés par le gouvernement à l’occasion de la coupe du monde Russie 2018. Ce n’est pas, tout il est reproché au sous-préfet de n’avoir rien fait pour que la localité bénéficie des lampadaires.

En plus, il est accusé n’avoir aucun respect pour les sages de la localité. Ce vendredi, dans l’émission comprendre l’actualité sur sabari fm 97.3, nous avons voulu savoir davantage sur cette affaire avec M. Dominique Lamah citoyen de ladite localité.

Et voici son récit : « les citoyens reprochent beaucoup de chose au sous-préfet notamment son comportement et sa manque de considération à l’égard des sages, des femmes et des jeunes. Mais l’acte le plus récent de sa partialité c’est autour des lampadaires qui sont venus et qui ont été partagés illégalement. Acte qui a frustré beaucoup de citoyens. Pire, nous avons bénéficié de 23 écrans plats envoyés par le gouvernement guinéen à l’occasion de la coupe du monde Russie 2018 dans la sous préfecture et les CRDS mais le maire et le sous préfet ont détourné tout sauf un seul écran a été placé à la maison des jeunes où les citoyens venaient payer pour regarder le mondial. Et nous avons contesté, il a déclaré que les écrans plats étaient destinés aux membres du parti au pouvoir. Contrairement à notre sous-préfecture, dans les autres, c’était le contraire. C’est la raison pour laquelle nos pauvres mamans sont allées nues à sa rencontre pour exiger son départ. »

Dans son raisonnement, Dominique Lamah  a fait que les jeunes aussi étaient en colère contre le préfet. Pour cause : « Le maire et le sous-préfet ont nommé un président de la jeunesse sans l’avis de la jeunesse. Nous pensons que c’est inadmissible de leur part. C’est la raison pour laquelle, les jeunes ont manifesté le 02 juillet dernier pour demander son départ mais le préfet de N’zérékoré n’a pas accepté notre demande. Aujourd’hui, nous n’avons pas de sous-préfet à Gouécké et nous n’avons pas eu de réponse des autorités régionales depuis qu’il est parti. Et quand les autorités de N’zérékoré vont venir, nous allons les écouter et enfin, nous allons les dire que nous voulons un sous préfet qui peut travailler pour notre sous-préfecture et non contre nous», a-t-il ajouté.

Sabari

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here