L’enfer de Linsan : « une femme a perdu son bébé malade qu’elle portait sur son dos sans qu’elle ne s’en aperçoive »

Le pont de Linsan sur la route nationale Mamou-Kindia s’est écroulé depuis plus de deux semaines. Le blocage de ce passage emprunté par plusieurs commerçants, convoyeurs d’aliments et autres usagers de route est plus qu’un calvaire.

Mohamed Camara, chauffeur de camion, en provenance de Mandiana. Ce routier affirme avoir dû surmonter de nombreuses difficultés pour quitter Linsan.

‘’On a beaucoup soufferts sur la route avec le blocage du pont de Linsan. J’ai fait quatre jours là-bas. Si tu as de la chance, tu peux passer en cinq jours. Sur place, j’ai trouvé un camion qui a fait 11 jours avant de passer’’, déplore-t-il. ‘’Ce retard que nous accusons à Linsan nous coûte énormément en carburant et en énergie. Et ce n’est même pas bon pour les marchandises que nous transportons. Il y a des produits qui pourrissent sur la route’’, ajoute-il.

Du coté des commerçants, l’écroulement du pont de Linsan n’est pas sans conséquence. ‘’Le véhicule qui transporte ma marchandise est resté bloqué durant 4 jours à Linsan. Les mangues, avocats et oranges qu’on transportait ont pourri. Le peu qui restait, j’ai été obligée de revoir le prix  à la baisse en espérant récupérer mon argent’’, affirme Mariame Sow, commerçante au marché de Koloma.

‘’Une de nos amies a fait 4 jours avant de dépasser Linsan. A son arrivée à Conakry, toute sa marchandise était gâtée. Elle a perdu son bébé malade qu’elle portait est mort sur son dos sans qu’elle ne s’en aperçoive. Tout ça, à cause de la souffrance qu’elle a endurée dans son parcours’’, témoigne-t-elle.

Jean Marc Loua est vendeur d’huile de palme au marché de Matoto. En provenance de Nzérékoré, il a fallu une semaine à ce commerçant pour rallier la capitale Conakry. ‘’Mes clients ne faisaient que m’appeler parce que leur réserve d’huile était épuisée. Certains d’entre eux sont restés des jours sans vendre’’, se lamente notre interlocuteur.

Avec VisionGuinee.Info

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here