Le PM Kassory Fofana ne cache pas son amertume sur la pratique syndicale en Guinée

0
A l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an du personnel de la primature, au premier ministre, la section syndicale des travailleurs de la primature ont formulé des doléances au chef du gouvernement.

A savoir:

– La formation continue des cadres ;

– La prise en charge sanitaire des travailleurs ;

– L’achat de deux motos pour les deux chauffeurs des bus ; et

– L’organisation d’une rencontre trimestrielle entre le bureau syndical et le cabinet du premier ministre.

En réponse à ces doléances, le premier ministre a exprimé de l’amertume, vis-à-vis de la pratique syndicale en Guinée. Selon Kassory Fofana, le syndicalisme tel que pratiqué en Guinée, lui pose problème. Même si par ailleurs, il dit ne pas être contre le syndicalisme.

« Ce n’est pas que je suis contre le syndicalisme. Au contraire ! Mais la manière dont le syndicalisme, est menée dans ce pays me pose problème et me posera problème aussi longtemps que ce n’est pas réglé, parce qu’on ne peut nulle part aller avec ça. Pour moi, la fin justifie les moyens. Je ne suis pas un légaliste absolu, mais je suis un réaliste par rapport au mandat que le président de la République a bien voulu me confier pour créer les conditions d’un dialogue social, propice aux affaires et à la paix dans ce pays. Si j’ai des interlocuteurs qui comprennent, je suis ouvert au dialogue. Si j’ai des interlocuteurs qui sont tendus vers le blocage, je refuse le dialogue« , a déclaré le premier ministre.

Une allusion sans doute faite à la grève du syndicat libre des enseignants chercheurs SLECG, qui ne cesse de troubler le sommeil  de Kassory Fofana.

Al Bang’s

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici