Le ministre de la Communication Amara Somparé sur les manifestations de l’opposition : « L’Etat ne peut pas laisser la chienlit s’installer dans le pays… »

0

Que compte faire le Gouvernement guinéen face aux crises à répétition dans le pays ? Alors que la capitale guinéenne Conakry a connu de nouvelles violences ce mardi 30 octobre 2018 en marge d’une nouvelle mobilisation appelée par l’opposition, les autorités guinéennes invitent les opposants à renoncer aux manifestations de rue pour privilégier le dialogue afin de résoudre le différend politique.

Le Ministre de la communication qui a eu un entretien ce mardi 30 octobre 2018 avec un journaliste d’Africaguinee.com a indiqué que l’Etat jouera son rôle régalien à savoir protéger les citoyens et leurs biens. Amara Somparé avertit cependant que l’Etat ne peut pas laisser la chienlit s’installer dans le pays.

« Tout ce qu’on peut demander à nos partenaires de l’opposition, c’est de revenir à la table de dialogue. Cette option n’a jamais été occultée par le Gouvernement. Il y a un cadre de concertation qui est le comité de suivi des accords politiques grâce auquel on a pu signer les accords. Si cet accord a des difficultés de mise en œuvre, qu’ils reviennent dans ce cadre pour discuter. Ce n’est pas dans la rue qu’il faut résoudre le problème », a lancé le Ministre Amara Somparé.

Des heurts ont éclaté entre des jeunes et les forces de l’ordre dans les quartiers favorables à l’opposition au cours de cette nouvelle journée de manifestation. Au moins un mort est à déplorer tandis qu’une dizaine de personnes ont été blessés, selon une source hospitalière contactée par Africaguinee.com. La résurgence des violences politiques inquiète la communauté internationale qui appelle au calme et au dialogue. Mais Cellou Dalein Diallo annonce qu’il va appeler à de nouvelles manifestations la semaine prochaine.

« Quand on dit manifestation de l’opposition à Conakry, ce n’est jamais une manifestation pacifique. C’est des jeunes qui sortent pour caillasser des véhicules, barrer la route, brûler des pneus, agresser des citoyens, retirer des téléphones et de l’argent. L’Etat ne peut pas laisser la chienlit s’installer dans le pays. On a une responsabilité vis-à-vis de la population. Ce n’est pas parce qu’un groupe d’individus a décidé que eux ils ne sont pas satisfaits de je ne sais quoi, qu’ils vont empêcher l’entière majorité de vivre. C’est le rôle de l’Etat d’empêcher ça. Ce n’est pas possible, il faut que la pagaille cesse dans ce pays. Si des gens ne sont pas contents, il y a des voies de discussion qui existent, qu’ils viennent discuter. Mais tant qu’ils voudront résoudre leur problème dans la rue, on ne pourra pas se comprendre (…). Être dans la rue ne résoudra rien », a tranché le ministre de la communication, précisant que le Gouvernement est ouvert au dialogue.

A suivre…

Africaguinee

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici