Le leader du Mouvement « Nondi » quitte le FNDC et dénonce Sekou Koundouno : « Il m’a dit un jour de lâcher Sano »

0

Nondi Kountigui, de son vrai nom Mohamed Aliou Touré, leader du Mouvement Nondi a claqué mercredi la porte du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). Il dit rester dans le combat contre la nouvelle Constitution mais s’est choisi un nouveau chemin sur lequel il ne voudrait jamais croiser Sékou Koundouno, sa bête noire. Nondi Kountigui, de la section communication de la Cellule chargée de l’implantation, confie que celui-ci lui avait dit un jour d’abandonner Abdourahamane Sano de la PCUD (plateforme nationale des citoyens unis pour le développement). Lisez plutôt…

Mediaguinee : Pouvez-vous nous dire ce qui a motivé votre démission du FNDC ?

Nondi Kountigui : Ma démission, c’est simplement parce que j’ai été victime d’hypocrisie. C’est pourquoi j’ai quitté. Le gros problème, c’est entre Sékou Koundouno et moi. Finalement, on ne s’est pas compris. Et quand on ne s’est pas compris, je suis resté un moment et il y a d’autres mêmes qui le savent puisse que, je leur ai expliqué et tous ceux-ci m’ont calmé et m’ont dit  »Nondi, faut laisser ». J’en ai parlé à Oumar Foniké Menguè. J’ai dit, c’est parce qu’il a parlé de toi que je ne me suis pas montré très dur à son égard. Si non, je peux porter plainte contre lui mais je laisse tomber.

Maintenant, vous quittez le FNDC, qu’est-ce que vous reprochez concrètement à Sékou Koundouno?

Sékou Koundouno, pour la première qu’on s’est vus, je parlais avec Oumar, il était là et il m’a dit de laisser tomber Sano (leader de la PCUD). Sa façon de m’aborder, je lui ai dit :  » s’il te plaît, on ne se connaît pas, nous sommes tous responsables ici, tu me laisses parler ». Et là, j’ai parlé et il n’avait rien dit. Quand je suis venu à la PCUD, j’ai parlé avec Abdourahamane Sano, on s’est compris. On a fait un papier au nom du mouvement Nondi et la PCUD. Alors, le mouvement  » Nondi » est affilié à la PCUD. Quand la PCUD organise quelque chose qui plaît au mouvement  »Nondi », on peut adhérer. Et quand j’ai le temps, j’appelle Sano pour lui dire qu’’il n’y pas de problème’‘, je suis avec lui et quand j’ai eu le temps, je suis venu. Finalement, j’ai compris qu’avec Koundouno, ça n’allait pas. Pour la deuxième fois, je viens il y avait une réunion et ils étaient à l’intérieur, je voulais rentrer, il a dit  » non ». Je ne l’ai même pas calculé et je suis rentré. Le lendemain, je lui ai envoyé un message pour le mettre en garde : ‘’Koundouno, moi en te parlant, c’est avec le respect, il faut faire la même chose. J’ai même les messages dans mon téléphone. Et quand je lui ai dit cela, on s’est chamaillés. Il est allé jusqu’à me dire que je suis un malade et si je sais qui est du FNDC ? J’ai dit : la PCUD, ce n’est pas chez toi. Et, finalement, je suis passé par le boss Abdourahmane Sano qui m’a dit :  »Touré, la PCUD n’appartient à personne, c’est pour tous les Guinéens ».

Un jour aussi, Koundouno m’a dit que Ibrahim lui avait dit que je suis vicieux, Foniké aussi m’a dit la même chose. Fâché, j’ai pris un taxi-moto et je suis allé. Quand je suis arrivé, je l’ai même pas calculé et c’est Bill de Sam qui était avec lui, j’ai juste salué Bill et je suis rentré. J’ai expliqué à l’administrateur Sylla qui m’a calmé. Quand je suis rentré, j’ai expliqué à Foniké qui m’a aussi calmé. Dans ma tête, j’ai décidé de quitter le FNDC. Puisque déjà quand une personne en qui tu portes confiance te chante, alors qu’elle fait d’être avec toi, ça c’est mauvais.

C’est donc le comportement de Koundouno qui vous fait partir du FNDC ?

Oui le comportement de Koundouno. Même une fois quand les détenus [les membres du FNDC arrêtés à Kindia] étaient là, on était allés ensemble à la maison centrale, on avait quitté là-bas ensemble et le jour du jugement lorsqu’on les a libérés, on devait les accompagner à Kindia. Et ce jour là encore, il (Koundouno) s’est opposé à moi. Quand j’ai dit que je mets la main à la poche pour payer mon transport, il a dit non. J’ai compris que c’est quelqu’un qui m’en veut et j’ai cherché maintenant à m’éloigner de lui. Et depuis lors, j’ai arrêté tout. Jusqu’à ce qu’hier (mercredi), j’ai appelé monsieur Sylla pour dire que le ‘’FNDC, c’est bon’’.

Selon vous, pourquoi Koundouno est-il opposé à vous ?

Koundouno m’a dit qu’Ibrahima [Diallo] a été la première personne à me découvrir. Que celui-ci lui a dit que je suis vicieux.

Pour vous, il vous en veut juste pour ça ?

Là, je ne sais pas. Puisse que le fait de dire ça, étant donné que  que je suis là-bas depuis longtemps, c’est hypocrite. Depuis que je suis à la PCUD, puisse que Sano ne vient pas souvent, je suis la seule personne qui fait qu’on prie quand on finit les réunions. Et, il y a un monsieur qui m’a remercié. Ce dernier a dit un jour : « monsieur, quand vous n’étiez pas là, on ne faisait jamais ça ». J’ai dit c’est Dieu qui nous aide dans le combat que nous sommes en train de mener, alors il faut prier Dieu. J’ai vendu plus de 25 t-shirts à mes membres.

A part le comportement de Koudouno, vous ne regrettez rien au FNDC ? 

A part le comportement de Koundouno, rien absolument.

Mais vous savez quand même que le FNDC n’appartient pas à Koundouno ? 

Je sais. C’est pourquoi j’ai dit à l’administrateur que comme c’est Koundouno qui gère, fait tout et dicte ses lois au FNDC parce que Sano ne vient pas à tout moment, moi je préfère rester à la PCUD où ma structure est affiliée.

Et en ce qui concerne le FNDC, comme je ne vois personne sauf Koundouno, c’est lui qui parle, moi je me retire et comme d’autres aussi font le même combat que moi, je m’associe à ceux-ci et on va avancer.

On dit que vous voulez aller chez les Brassards rouges, est-ce vrai ? 

Je ne suis pas avec les brassards rouges. Je ne suis avec personne pour le moment. Mais, ce qui est sûr et certain, j’aurais affaire avec d’autres mais pour le moment, je ne me suis pas encore décidé. Ceux qui se battent pour la même cause, j’irai avec ceux-ci, ça c’est clair.

Vous avez démissionné, mais vous n’avez pas envoyé de courrier ?

Non. Je suis toujours dans mon combat contre le 3è mandat pour Alpha Condé mais pas avec le FNDC.

Source : Mediaguinee 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici