Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/d1995712c12572590d6567af0b283bd6/Libreopinion/wp-includes/class-wp-hook.php on line 307

Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/d1995712c12572590d6567af0b283bd6/Libreopinion/wp-includes/class-wp-hook.php on line 307
L’arrivée du Covid-19 en Corée du Nord pourrait entraîner des purges à la tête du pays | Libre Opinion Guinée
Site d'information Général sur la Guinée et le Monde

L’arrivée du Covid-19 en Corée du Nord pourrait entraîner des purges à la tête du pays

Ce mercredi, Kim Jong-un s’en est pris ouvertement à la direction de l’État et du Parti, en leur attribuant la responsabilité de l’entrée du virus dans le pays et en ouvrant la porte à d’éventuelles purges.

« Éradiquer les maillons faibles. » Les propos de Kim Jong-un, publiés ce mercredi dans le Rodong Sinmun, organe officiel du Parti du travail, laissent imaginer que la pandémie aura des conséquences durables sur l’organisation du régime. Le dirigeant nord-coréen avait déjà évoqué « des failles » dans le système de lutte épidémique et avait pointé du doigt le bureau du procureur pour son incapacité à gérer les stocks de médicaments. Mais cette fois, lors d’une réunion du Parti en comité réduit, il a adressé un message très clair.

Attitude « laxiste »

En critiquant l’attitude « laxiste » et « l’inactivité des dirigeants », il ouvre la porte à une purge au sein des instances du régime. Kim Jong-un estime que la crise sanitaire est une opportunité pour discerner les bons des mauvais éléments dans le fonctionnement de l’État.

Se préparer « aux futures menaces »

Difficile de savoir si ces menaces seront mises à exécution alors que le pays est dans un moment critique, autant sur le plan sanitaire que sécuritaire. À la réunion du bureau politique, Kim Jong-un a également insisté sur la nécessité de se préparer « aux futures menaces ». Un signe peut-être que, comme l’affirment les États-Unis, un test de missile balistique intercontinental aurait lieu d’ici à deux à trois jours, alors que Joe Biden arrive en Corée du Sud ce vendredi.

Libreopinionguinee avec RFI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.