Lancement des travaux de la route Coyah Dabola : les machines ont disparu des lieux dès le lendemain de la pose de la première pierre

0
Alpha Condé à Coyah lors du lancement des travaux de la reconstruction de la route Coyah Kindia-Mamou-Dabola

Le jeudi 19 avril 2018 à Coyah, le président de la République de Guinée, le professeur Alpha Condé avait lancé les travaux de la réhabilitation de la route nationale No1 Coyah-kindia-Mamou- Dabola en grande pompe.
Depuis le lancement des travaux, curieusement, les machines des travaux publics transportées à cet effet ont disparu des lieux.
Comment peut-on expliquer une telle chose?

Au temps du feu général Lansana Conté, quand on pose une première pierre et qu’on donne un délai, les travaux commencent le même jour et jusqu’à l’achèvement du contrat.
Depuis l’avènement d’Alpha Condé en 2010, il a multiplié les poses de première pierre mais après son départ, les travaux ne continuent pas. Pourquoi alors poser des premières pierres si on sait que c’est pour tromper son peuple ?
Certes, la fonction du président de la république n’est pas une chose facile, mais un chef de l’Etat est celui qui respecte ses engagements vis à vis de son peuple qu’il doit servir et non se servir.

Alpha a déclaré à Coyah : «C’est un plaisir pour moi de poser la première pierre de la reconstruction de la route… », a dit le président Alpha Condé en présence de plusieurs membres du gouvernement, du président de l’Assemblée nationale, des représentants du corps diplomatique, une foule d’habitants de Coyah.

« Évidemment, à mon arrivée, la Guinée avait deux grands défis à relever : l’énergie et les infrastructures. Car, pour améliorer les conditions du panier de la ménagère, il faut d’abord doter le pays d’infrastructures capables de servir au développement de l’agriculture et de l’industrie», a exprimé le président de la République, qui a également annoncé la reconstruction de plusieurs autres axes routiers du pays. «Il est évident que la Guinée ne dispose pas d’assez de routes goudronnées. Le défi de notre plan quinquennal est donc de résoudre en grande partie cela », a-t-il poursuivi.

Pourquoi alors, depuis le 19 avril, aucune action n’a commencé sur ce tronçon qui représente le poumon de l’économie guinéenne ?

Macka Balde

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici