L’ambassadeur de Russie en Guinée accuse: « Si vous appelez les gens à manifester, c’est vous qui »

L’ambassadeur de Russie en Guinée Alexandre Brégaszé
L’ambassadeur de Russie en Guinée Alexandre Brégaszé

La Guinée n’est pas la Russie.Mais Alpha peut être Poutine !

On aurait dû expulser, comme c’est actuellement la mode, l’ambassadeur de la Russie en Guinée pour « ingérence dans les affaires intérieures guinéennes ». Alexandre Brégaszé commence à se comporter comme un certain ambassadeur américain qui n’hésitait pas à se mêler de la vie politique guinéenne.

Dans un entretien accordé à la Télévision Nationale, Brégaszé a cru bon de rappeler à l’ordre l’Opposant Cellou Dalein et ses autres amis de l’Opposition Républicaine. Ils estiment que les opposants sont responsables des violences quand ils appellent à des « journées villes mortes ». « Il faut que l’opposition soit quand même plus responsable. Si vous appelez les gens à manifester, c’est vous qui êtes responsable de leur sécurité au moment de la manifestation (…) », a confié le représentant de Vladmir Poutine en Guinée.

Et plus loin, selon les propos rapportés par notre confrère africaguinee, Alexandre Brégaszé a déclaré que les « provocateurs, ceux qui jettent des pierres, détruisent des magasins, détruisent des voitures et qui détruisent les biens des autres, ce n’est pas bon ça. Et surtout, il ne faut pas appeler telle ou telle manifestation ville-morte, ça attire toujours la mort. Pourquoi ville-morte ? Ville paisible, ville apaisée, ville de paix c’est surtout la paix, pas de morts, pas de ville-morte. Pour l’avenir si l’opposition veut encore faire des manifestations, qu’elle n’appelle plus leurs manifestations ville-morte. Ça il faut exclure ça ».

Je ne sais pas si cet ambassadeur a des leçons à donner aux guinéens pour ce qui est de la gestion des manifestations. Il n’a pas, non plus, de leçons à donner aux guinéens en matière de démocratie. La Guinée n’est pas la Russie même si parfois le président guinéen a tendance à se comporter comme le Président Russe Vladmir Poutine. A la seule différence qu’ Alpha n’emprisonne pas ses opposants à la veille des élections.

Ce n’est pas l’ambassadeur d’un pays qui nous offre une démocratie de façade qui doit apprendre à l’opposition guinéenne comment se comporter sur le terrain en Guinée. Chez les Poutine, c’est le parti Russie Unie du Président qui rafle presque tous les sièges à la Douma et qui gagne toutes les élections présidentielles. L’éviction d’Alexeï Navalny, principal opposant à Poutine, lors de la du dernier scrutin présidentiel, a confirmé que la Russie était loin d’être une démocratie.

Au fond, s’il avait loué la démocratie guinéenne, vanté l’existence d’une opposition plurielle et surtout pensé aux 94 victimes des manifestations politiques depuis qu’Alpha est au pouvoir, l’ambassadeur Brégaszé aurait étonné plus d’un. S’il avait agi dans ce sens, Alpha Condé n’aurait pas hésité à l’expulser. Mais si on se tient à ce qu’écrivent les médias occidentaux et à notre constat personnel, il est difficile pour un diplomate russe d’apprécier la démocratie ou de vouloir qu’elle s’exerce.

L’ambassadeur Brégaszé sait que la liberté d’expression est complètement bridée en Russie. Il sait aussi qu’il n’y a pas d’oppositions politiques en Russie. Il doit savoir que la Guinée ne sera jamais comme la Russie en matière démocratique. Les rares pays africains à se comparer à la Russie étaient le Zimbabwe…..et plus loin, en Asie, on peut penser à la Corée du Nord.

Libreopinionguinee avec guineedirect 

67 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here