Les audiences criminelles se poursuivent au tribunal de première instance de Labé. Ce lundi 25 février, le tribunal a statué sur un dossier d’infanticide. Une mère célibataire âgée de 20 ans,  accusé du meurtre de son nouveau-né. Les faits remontent au 12 janvier 2019, lorsque l’accusée Maimouna Sow a jeté son bébé de deux mois, dans une fausse septique dans le quartier Ponthioun, commune urbaine de Labé.

Selon le président du tribunal, la mère après avoir accouché le 6 janvier 2019, a étranglé le bébé et enveloppé le corps dans un plastique, qu’elle a caché sous son lit, avant de le jeter le lendemain dans une fausse septique chez les voisins .

Des accusations rejetées en bloc par l’accusée, qui jure n’avoir rien fait au bébé, qui selon elle, est mort né. Elle précise avoir accouché toute seule et que le bébé saignait du nez.

Toutefois, l’accusé reconnait avoir emballé le corps dans un plastique avant de le jeter dans une fausse.

« Ce que j’ai fait n’est pas normal…Mes parents n’étaient pas informés de cette troisième grosse que je portais. J’avais donc peur puisque j’ai déjà eu deux autres enfants hors mariage. C’était un mort-né, donc, ce n’est pas moi qui suis l’auteure de sa mort. Pourquoi d’ailleurs le faire ? J’ai déjà eu deux autres enfants qui sont vivants« , dit-elle.

Sur l’action publique, le tribunal a déclaré Maimouna Sow coupable de crime de meurtre sur un nouveau-né, et l’a condamné à 16 ans de réclusion criminelle, avec une période de sureté à 10 ans, conformément aux articles 114, 116, 206 et 209 du code pénale et 548 de la procédure pénale.

Saliou Diakité

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here