La nomination d’ibrahima Keira inquiète un opposant

Depuis la publication des décrets portant, structure et composition du gouvernement, le président du FND et porte-parole de l’opposition républicaine, se dit sceptique quant à la réussite de l’équipe de Dr Ibrahima Kassory Fofana. S’il ne s’en prend pas au caractère pléthorique de ce gouvernement, Alhousseini Makanera Kaké, monte au créneau contre la nomination d’Alpha Ibrahima Keira comme ministre de la Sécurité et de la Protection civile. Tout comme il n’apprécie la mise en place d’un ministère d’Etat en charge des affaires présidentielles.

Pourtant, Makanéra s’était montré plus optimiste suite à la nomination de Kassory Fofana. Mais, il se fait plus tranchant aujourd’hui. « Nous sommes très sceptiques. D’abord avec la structure, l’avènement d’un ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles, nous amène à croire que la tâche du Premier ministre ne va pas être facile. Parce que, je ne pense qu’il n’y a pas plus élevées que les affaires présidentielles. S’il y a quelqu’un qui a les affaires présidentielles, entre lui et le Premier ministre, qui doit donner les instructions à l’autre. Et s’il y a un gouvernement à deux têtes, c’est que ça ne marchera pas », déplore le porte-parole de l’opposition républicaine.

Sur la même lancée, la nomination d’Alpha Ibrahima Keira, ne réjouit pas l’ancien membre du RPG/AEC, le parti au pouvoir. Alhousseini Makanera Kaké, se souvient des mouvements sociaux de 2007. « C’est l’une de ses décisions qui a mis le feu aux poudres et qui a provoqué des mouvements sociaux en 2007. Aujourd’hui, il revient à un moment où la crise est récurrente à travers des mouvements sociaux et des manifestations politiques. Ensuite, tout le monde sait qu’Alpha Ibrahima Keira est le promoteur d’un troisième mandat au sein du RPG/AEC », souligne le président du FND.

Cependant, l’arrivée de Mouctar Diallo et Aboubacar Sylla au sein du gouvernement Kassory, il la qualifie de ‘’non-évènement’’. Mais, précise cet ancien ministre de la Communication, « chaque parti est libre de ses opinions et de prendre des décisions conformément aux intérêts de son parti. On ne peut pas être membre du gouvernement en même temps opposant », a-t-il indiqué.

Si certains désapprouvent la composition pléthorique du gouvernement, le porte-parole de l’opposition, quant à lui, n’y voit pas de problème. « C’est la bonne gestion des ressources qui constitue un problème », conclut Makanéra Kaké.

Avec objectif224.com

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here