La justice populaire s’impose à Siguiri : deux bandits présumés lynchés par une foule en colère

Siguiri-deux bandits présumés ont tiré sur deux jeunes qui tentaient de les arrêter hier mercredi, 25 avril 2018 à Tönsön, un village de la préfecture de Siguiri. Les deux jeunes ont trouvé la mort et les hommes armés ont pris la fuite. Mais quelques heures plus tard, ils sont tombés dans les mains d’une foule en colère qui les a également tués.

Après avoir tué les deux jeunes qui tentaient de les arrêter à Tönsön dans la sous-préfecture de Doko, les deux bandits présumés sont allés enlever le sac d’un orpailleur à Bourènfèn, localité située à 20 km de là où ils ont commis le double meurtre, avant de continuer leur chemin vers Diarraya dans la sous-préfecture de Kintinia. Mais avant leur arrivée dans cette localité, les habitants de Diarraya étaient déjà informés de leurs agissements et les attendaient de pieds fermes, indique Mamadi Dioubaté, citoyen de ce district.

« A16 heures, on a été alerté par la population de Bourènfèn que deux bandits ont tué deux personnes à Tönsön et enlevé le sac d’un orpailleur contenant une importante somme d’argent et des objets de valeurs, et qu’ils ont pris la direction de notre village, c’est ainsi que la jeunesse est sortie pour barricader la route. Quand ils ont su qu’il y a un dispositif ici, ils ont pris la direction de Frawalia, mais ils ont trouvé le même dispositif à Oréya, ils ont décidé donc de faire demi-tour vers chez nous.

Mais entre Oréya et notre village Diarraya, ils ont été mis aux arrêts et conduis chez le président du district qui a voulu les conduire à la police. La police est venue pour les récupérer, mais la foule a chassé les agents, les gens ont défoncé la porte de la maison du président du district pour prendre les deux bandits qui étaient à l’intérieur et les tuer », a expliqué le témoin.

Une version confirmée par Karifa Camara, président du district de Diarraya : « J’étais au travail, quand on m’a informé de l’arrestation de deux bandits par des jeunes. Aussitôt, je suis venu avec mon bureau de la jeunesse et nous avons récupéré les deux pour les enfermer dans une chambre chez moi. J’ai informé le Colonel Conde à Siguiri, qui m’avait dit qu’il va dépêcher une équipe à Diarraya pour les amener à Siguiri. Mais la foule qui était mobilisée ici a commencé à jeter des cailloux sur mon toit pour exiger à ce qu’on fasse sortir les deux hommes.

Ils étaient des centaines de personnes, venues des villages environnants, ils sont rentrés dans la cour, défoncé la porte pour sortir les deux bandits et les tuer. Le propriétaire du sac enlevé à Bourènfèn a récupéré son sac. Les deux corps, leur moto et le fusil qu’il détenaient se trouvent avec nous jusqu’à l’arrivée des chefs », a dit le responsable local de Dirraya.

Pour l’instant, les deux bandits présumés lynchés par la foule n’ont pas été identifié

Source Guineematin

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here