Gérald Darmanin, Ministre de l'Action et des Comptes publics, et Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie et des Finances, ici au Ministère des Finances, à Bercy, où ils présentent devant la presse le nouveau projet de loi de finances dans le cadre du budget 2020.

En 2020, la France va lever pour se refinancer sur les marchés un montant record de 205 milliards d’euros.

Depuis deux ans, la dette publique se maintient juste en dessous du niveau du PIB de la France. Au deuxième trimestre, elle a ainsi atteint 2375 milliards d’euros, en augmentation de 16 milliards sur trois mois, mais stable à 99,5 % du PIB. Sur un an, la dette progresse de 0,6 point.

» LIRE AUSSI – 2375 milliards d’euros: faut-il avoir peur de l’abyssale dette française?

Bercy table toutefois sur une légère décrue d’ici la fin d’année, un mouvement logique car l’essentiel des émissions de dette est toujours concentré en début d’année. Selon les chiffres du projet de loi de finances, présenté ce vendredi en conseil des ministres par le duo Darmanin-Le Maire, la dette atteindra 98,8 % à la fin de l’année, puis 98,7 % fin 2020.

La France se distingue en Europe par son incapacité à faire fondre sa montagne d’endettement. Au premier trimestre, la dette moyenne des pays de l’Union européenne atteignait 80,7 % du PIB et celle des pays de la zone euro 85,9 %. Plus …

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here