JUSTICE :  le procès de « Sékou Resco Camara » et « Nouhou Thiam » se voit de nouveau renvoyé (avocat)

Le général Nouhou Thiam et le commandant Sekou Resco Camara

Le dossier impliquant l’ancien gouverneur de Conakry Sékou Resco Camara et l’ancien chef d’Etat-major des armées le général Nouhou Thiam dans l’affaire de crime et délit dans l’exercice de leur fonction, a été une nouvelle fois renvoyé ce lundi 26 mars 2018 au tribunal de première instance de Dixinn.  Ces anciens hauts commis de l’Etat devaient normalement comparaître au TPI de Dixinn aujourd’hui pour répondre à l’accusation des victimes sur des faits de tortures à la gendarmerie de Hamdallaye, mais malheureusement la grève de la garde pénitentiaire qui fait parler d’elle en ce moment a boycottée la tenue de cette audience.

Sept années après avoir été torturées à l’escadron mobile de la gendarmerie d’Hamdallaye pendant la transition dirigée par le Général Sékouba Konaté, 15 victimes aux côtés des FIDH et l’OGDH avaient porté plainte depuis 2012, pour être entendues et leurs torturaires jugés. L’avocat de la partie civile, Me Hamidou Barry a confié à une journaliste de notre rédaction au sortir du tribunal, que le report du procès est dû à la grève de la garde pénitentiaire.

«Pour le moment, on ne peut pas vous dire que c’est un manque de volonté. On vous dit quand il y a des mouvements, quand les gardes pénitentiaires sont en grève, on ne peut pas faire sortir des détenus pour venir en audience. Ce n’est pas un manque de volonté, ce que nous  demandons prochainement, qu’on prenne toutes les responsabilités parce que les deux (2) accusés (Nouhou Thiam et Resco)  sont libres, nos victimes sont là. Prochainement, quel que soit la situation, qu’ils tiennent  l’audience », a-t-il avancé au micro de notre journaliste.

Pour rappel, le 23 octobre 2010, plusieurs personnes étaient arbitrairement arrêtées, détenues et torturées dans la cour de la gendarmerie de l’escadron mobile d’Hamdallaye. Il s’agissait principalement de commerçants et d’artisans travaillant à proximité de la route où le cortège du Général Sékouba Konaté avait été caillassé.

A suivre…

Libreopinionguinee avec Globalguinee

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here