Le grand imam de Labé, Elhadj Badru Bah vient de s’exprimer sur les violences qui ont secoué ce mercredi 20 novembre 2019, la ville Labé en marge de la visite du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana. Ce notable de la cité de Karamo Alpha a déploré ces violences et a lancé un appel à l’endroit des jeunes.

Dans un entretien exclusif accordé à nos confrères d’Africaguinee cet après-midi, Elhadj Badru Bah a aussi levé un coin du voile sur le contenu du message qu’ils ont délivré au premier ministre et des réponses que ce dernier a donné aux sages de Labé. Explications.

« Quand le Premier et sa délégation sont arrivés hier, on nous a informés qu’ils sont venus pour s’en querir de l’état d’avancement de certains projets en cours ou à l’arrêt à Labé, et lancer d’autres. On nous a dit que Labé n’est qu’une étape, mais  la destination finale c’est Tougué. Mais avant de continuer à Tougué, la délégation  souhaiterait saluer les notables de Labé. C’est dans ces conditions que les sages de Labé, les imams, la ligue islamique régionale, les conseillers de mosquée se sont réunis à la Fondation Thierno Aliou Bhoubha Ndiayan pour attendre les hôtes. Le Premier Ministre et sa délégation sont arrivés vers 10H pour ces salutations. Ils ont décliné l’objet de leur visite, nous leur avons souhaité la bienvenue à Labé qui a toujours été une cité hospitalière où l’hôte, l’étranger est toujours accueilli dans le respect. 

Ensuite dans nos échanges, nous l’avons interpellé sur les violences qui entrainent des morts dans le pays. Etant le bras droit du Président de la République, nous lui avons demandé d’œuvrer pour faire arrêter ces tueries. Nous avons exprimé ce souhait puisque quand on est responsable, on doit rendre des comptes. Que ce soit dans la vie ici-bas ou dans l’au-delà. 

Après le Premier Ministre a pris la parole. Il n’a pas parlé de Constitution, il n’a pas parlé de troisième mandat. Il a parlé de projets de développement. En ce qui concerne les tueries, il a déclaré que c’est quelque chose qui préoccupe le Gouvernement surtout que l’écrasante majorité des gens qui sont tués sont tous de la communauté Peule. Il a expliqué que ces gens ont été tués de dos, mais qu’il rendra compte de nos préoccupations, à qui de droit. 

Nous leur avons souhaité la bienvenue dans la cité de Labé, ensuite des prières et bénédictions ont été formulées. Il a invité les sages de Labé  de prier afin que Dieu aide à retrouver les auteurs des tueries. Cette prière a été faite aussi. Quand on a terminé, la délégation s’est retirée. Mais à la sortie, ils ont trouvé que les jeunes s’étaient rassemblés dans la rue. Il y a eu des courses poursuites entre  les forces de l’ordre et les jeunes. Des gaz lacrymogènes ont été lancés. 

Le Foutah a toujours respecté l’hôte ou l’étranger. Ce n’est pas dans les habitudes de s’en prendre à un étranger, on écoute son message. Mais ce qui s’est passé est vraiment préoccupant. C’est une grave erreur. Barrer la route à des étrangers, on ne connaissait pas ça chez nous au Foutah. Nous demandons aux jeunes de cesser de tels comportements et de rester derrière leurs autorités morales. Elles ne les trahiront pas. 

Nous demandons vivement aux jeunes d’écouter leurs parents. Caillaisser un cortège, ou barrer la route ce n’est pas une bonne chose. Réclamer son droit dans la non-violence est admis partout. Mais brûler des pneus, barrer la route,  nous ne souhaitons pas que nos enfants se livrent à de tels actes. Qu’ils réclament leurs droits, mais dans le calme, sans s’en prendre aux biens des pauvres ou détruire des biens d’autrui ».

 

Source : Africaguinee.com

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here