A LA UNEINTERVIEWSPOLITIQUE

Interview avec Macka Balde de NFD : « les élections présidentielles sont derrière nous, il y a un président qui a été élu dès le premier tour, il y a une Assemblée nationale qui est là… »

Macka Baldé, vice-président des NFD, désapprouve totalement la dissolution de l’Assemblée nationale, proposée par certains acteurs politiques et de la société civile comme solution à la crise politique actuelle en Guinée. Le directeur général adjoint de l’Agence Nationale du Volontariat Jeunesse (ANVJ) préconise plutôt un dialogue franc et sincère sans toucher aux institutionnelles constitutionnelles déjà mises en place. Il l’a dit lors d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce mardi 24 novembre 2020.

Depuis quelques semaines, de plus en plus de voix s’élèvent pour demander la dissolution de l’Assemblée nationale. Cela, pour favoriser le retour des ténors de l’opposition au parlement et décrisper ainsi la situation politique tendue au lendemain de la réélection contestée du président Alpha Condé à un troisième mandat. Mais, Macka Baldé, vice-président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), le parti dirigé par le ministre Mouctar Diallo, n’est pas d’accord avec cette idée. Pour lui, cette proposition est absurde.

« En tant que vice-président des NFD, je considère que cette prétendue dissolution de l’Assemblée nationale est un faux débat. A partir du moment où les députés de cette Assemblée nationale ont été élus par les populations, ils sont légitimes et sont dans leurs droits de représenter les populations qui les ont élus. Au mois de mars dernier, tous les partis politiques étaient conviés à prendre part à ces élections. Mais, certaines formations politiques n’ont pas voulu s’associer à cette élection. Nous, au niveau des Nouvelles Forces Démocratiques, nous avons estimé qu’il était nécessaire pour nous de participer à cette élection.

Nous avons porté notre candidature à Pita et nous avons gagné. En dehors de Pita, nous avons eu deux députés au niveau de la liste nationale. Donc, pour nous, parler aujourd’hui de la dissolution de l’Assemblée nationale ne serait pas une chose normale. D’ailleurs, cette Assemblée nationale a la légitimité requise et elle est reconnue mondialement. Donc, je ne pense pas qu’il y a une grave crise en Guinée qui nécessiterait la dissolution de cette Assemblée nationale », estime le directeur général adjoint de l’Agence Nationale du Volontariat Jeunesse (ANVJ).

Pour ce responsable des NFD, il y a une meilleure solution pour résoudre la crise politique actuelle que de dissoudre le parlement. Et cette solution passe nécessairement par le dialogue entre les acteurs politiques. « La dissolution de l’Assemblée nationale ne pourra être une solution de sortie de crise. Ce que nous souhaitons au niveau des NFD et de la mouvance, c’est de procéder à un dialogue franc et laisser le président de la République, Son Excellence le professeur Alpha Condé, continuer à gouverner ce pays pendant ces six prochaines années

Ce dialogue, à mon sens, permettra de résoudre la crise, ce qui permettrait au Chef de l’Etat d’exécuter son programme de société au bénéficie des populations guinéennes. Aujourd’hui, les élections présidentielles sont derrière nous, il y a un président qui a été élu dès le premier tour, il y a une Assemblée nationale qui est là. Je pense que les opposants ce sont des guinéens comme nous autres de la mouvance, et je sais qu’ils souhaitent que la Guinée se développe. Donc, qu’ils acceptent d’aller au dialogue ; mais, un dialogue franc et sincère afin de permettre au Chef de l’Etat de gouverner normalement et achever les projets et programmes qu’il a déjà entamés », a-t-il souhaité.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Article A lire sur Guineematin.com https://guineematin.com/2020/11/25/dissolution-de-lassemblee-nationale-cest-un-faux-debat-dit-macka-balde/

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page